TÉMOIGNAGE. Mélanie Herteman, la scientifique qui protège la mangrove martiniquaise

en 1ère ligne
Mélanie Herteman ©En 1ère Ligne
Spécialisée dans la protection des zones humides, Mélanie Herteman agit au quotidien pour limiter l’influence des actions humaines sur la biodiversité martiniquaise. Découvrez cette super-héroïne de l’environnement.

Sa profession ? Écologue, c’est-à-dire qu’elle étudie l’écologie des écosystèmes. Le travail de Mélanie Herteman n’est pas forcément connu du grand public mais il est pourtant crucial dans la protection de la biodiversité. Concrètement, la scientifique réalise des diagnostics environnementaux afin d’optimiser l’aménagement du territoire, pour que ses effets ne soient pas néfastes pour la nature.

Mélanie Herteman travaille notamment sur les trames vertes et bleues, qui sont des outils de politique publique qui vont permettre de préserver et fixer les écosystèmes naturels comme les rivières ou les ripisylves (des forêts de bord de rivière). Ces zones permettent le nourrissage, la circulation et la reproduction des espèces végétales. Concrètement, ces trames assurent une continuité écologique entre des îlots où la biodiversité est protégée, comme les parcs naturels, par exemple. “L’aménagement du territoire et le grignotage de ces zones naturelles, qui est galopant, est la première cause d’érosion de la biodiversité”, précise l’écologue.

Son témoignage, recueilli par “En 1ère ligne”, est à retrouver dans la vidéo ci-dessus.