Tournoi de Qualification Olympique - Melvyn Richardson : « Je ne pense qu’aux Jeux, et à rien d’autre ! »

handball
Melvyn Richardson
Le Réunionnais a le regard rivé sur l'objectif olympique ©Patricia Sports / MHB

Contre les Croates de Nexe en coupe d’Europe ou contre Créteil en championnat, Melvyn Richardson est apparu efficace, concentré et au top physiquement. A 24 ans le Réunionnais aborde le Tournoi de Qualification Olympique de Montpellier avec une seule ambition : se qualifier pour les JO. 

Outre-mer 1ère : Ce match contre Nexe en coupe d’Europe la semaine dernière, c’était déjà un France-Croatie avant l’heure pour vous donner une idée de ce qui va se passer vendredi 12 mars pour le premier match du TQO (Tournoi de Qualification Olympique) ?  

Melvyn Richardson : Non c’était différent, avec une compétition et une équipe différentes. Bien sûr il y avait pas mal de Croates ici à Montpellier, nous aussi on en a un dans l’équipe (Marin Sego, le gardien de but)  mais ce match était très important pour nous pour la suite de la coupe de la Ligue Européenne. Avec cette victoire on a fini troisièmes de la poule et on va affronter les Suisses de Schaffausen en 1/8è de finales les 23 et 30 mars prochain, on aura le temps d’y penser d’ici là.

Outre-mer 1ère : On vous a vu très efficace contre les Croates avec 6 buts marqués, 100% aux tirs, et 5 buts contre Créteil…vous êtes en pleine confiance ?

Melvyn Richardson : Oui mais tout le monde a bien fonctionné pour le collectif. Quand l’équipe marche et qu’on respecte le projet de jeu tout le monde fait un bon match on prend du plaisir à jouer ensemble à Bougnol (ndlr : le palais des sports René Bougnol, antre historique du MHB). Après que je mette six buts ou un seul, l’important reste le résultat pour le club avant mes performances individuelles.

 

Melvyn Richardson
6 buts contre Nexe, la patte gauche de Melvyn a fonctionné ©Patricia sports / MHB

 

Outre-mer 1ère : A quelques jours du rendez-vous de l’Aréna de Montpellier vous rentrez dans votre bulle bleue et une fois de plus, comme au mondial égyptien, les conditions vont être particulières ?

Melvyn Richardson : Ce sera à huis clos, je n’ai jamais joué dans l’Aréna vide, ça va être particulier et c’est dommage. On sait qu’ici il y a une vraie ambiance avec plein d’amoureux du handball et on aurait pu remplir cette salle pour vivre un beau spectacle. Mais bon, c’est dommage et ça fait partie de la vie, il faut d’abord se protéger tous afin qu’on évite les petits soucis de cette crise sanitaire et surtout que la bulle ne se perce pas… En public ou à huis clos on va surtout se concentrer sur les trois matchs et ne pas se tromper d'objectif.

 

L’équipe de France est là pour jouer toutes les plus grandes compétitions et on se doit de la mener au Japon et de rester au plus haut niveau.

Melvyn Richardson, demi-centre Montpellier Handball et équipe de France

 

Outre-mer 1ère : Sportivement comment allez-vous aborder ce tournoi avec l’enchaînement de trois matchs en trois jours, Croatie, Tunisie et enfin le Portugal. Pouvez-vous nous parler de ces trois adversaires ?

Melvyn Richardson : On va faire ça match après match contre trois belles équipes, l’objectif est d’aller chercher cette qualification qui est très importante pour le handball français. On va être en mode guerrier, on n’aura pas le choix, ce seront des matchs durs et engagés et surtout on commence vendredi contre la Croatie. C’est une grosse nation mais tant mieux, ça va nous mettre dans le bain directement et on sera prêts pour le combat que les Croates vont nous imposer.

 

Melvyn Richardson
Le Réunionnais est fier de porter ce maillot bleu, il l'a faiut 123 fois ©Anne-Christine Poujoulat / AFP

 

Ensuite la Tunisie samedi ce n’est pas un match qu’on doit prendre à la légère, on a vu au championnat du monde que des petites nations savent embêter les grosses et aller chercher des victoires improbables. Ça ne va pas être donc qu'un petit match, mais aussi un match particulier qui peut nous ouvrir les portes de la qualification en cas de victoire la veille contre les Croates. Il faudra le préparer très vite et du mieux possible. Dans l’idéal on gagne les deux premiers et on assure la qualification. Ce serait une situation idéale mais voilà on n’y est pas encore.

Enfin le Portugal, si on doit tout jouer contre eux dimanche pour la qualification, ce ne sera pas facile. Car même s’ils sont dans une situation émotionnelle pas simple pour eux (ndlr : Alfredo Quintana le gardien de la sélection portugaise est mort fin février d’un arrêt cardio respiratoire), raison de plus pour s’en méfier et de refaire le même match qu’au mondial où on les avait dominés (32/23).

Outre-mer 1ère : Vous avez des temps de jeu plutôt limités dans cette équipe de France, ça ne vous dérange pas de ne pas être plus sur le terrain ?

Melvyn Richardson : Je respecte ça, ce sont les choix du coach. On a plein de talents dans l’équipe et de nombreux joueurs qui sont capables d’apporter leur pierre à l’édifice. Moi je mets au service de l’équipe, j’essaie de prendre le maximum de plaisir et de temps de jeu, j’essaie d’apporter aussi ma contribution car c’est une fierté pour moi de porter ce maillot bleu.

 

On veut à tout prix aller la chercher cette qualification et être à Tokyo, alors que je joue un peu ou beaucoup, qu’importe le flacon…pourvu qu’on ait l’ivresse de la qualif !

Melvyn Richardson, demi-centre Montpellier Handball et équipe de France

 

 

Melvyn Richardson
Entre son départ de Montpellier et une qualifcation pour les JO, de gros enjeux pour Melvyn ©Patricia sports / MHB

 

Outre-mer 1ère : Melvyn un dernier mot sur votre avenir post TQO, où en êtes-vous dans le choix de votre future destination ?

Melvyn Richardson : Mon choix n’est toujours pas fait. Il y a de très grands clubs avec qui je suis en négociation, mais j’annoncerai ça plus tard. Pour l’instant place aux Jeux. Ce sera l’objectif numéro un de ma saison, avant mon transfert.

 

Infos transfert : 4 clubs se sont positionnés pour recevoir le Réunionnais du Montpellier Handball : Veszprém (Hongrie), Kielce (Pologne), Rhein-Neckar (Allemagne) et bien évidemment Barcelone, qui a fait des jeunes joueurs français le socle de sa reconstruction post-période Nikola Karabatic. Dika Mem et Ludovic Fabregas ont déjà franchi les Pyrénées. Melvyn Richardson, avec qui ils ont débuté en France jeunes, est attendu les bras ouverts. Mais Talent Dujshebaev, l’entraîneur de Kielce, est très ami avec Jackson le père de Melvyn, ils ont été les meilleurs demi-centres du monde dans les années 90, et ont créé des liens. Alors choix du cœur ou de la raison ? Seul Melvyn détient la réponse à ce jour.

Regardez le reportage d'Outre-mer la 1ère :

Calendrier du tournoi de qualification Olympique, Arena de Montpellier.
►Vendredi 12 mars France Croatie 21 h
►Samedi 13 mars France Tunisie 21 h
►Dimanche 14 mars France Portugal 21 h