PODCAST. Ultramarins #9 : tour d’horizon des langues régionales d’Outre-mer

découverte
Isabelle Biaux-Altmann, Spelo Rastami et Véronique Bertile.
Isabelle Biaux-Altmann, Spelo Rastami et Véronique Bertile. ©Outre-mer la 1ère

L’adoption de la loi Molac ouvre la voie à une meilleure promotion des langues régionales. Un enjeu crucial pour les Outre-mer. Débat avec Véronique Bertile (La Réunion), Spelo Rastami (Mayotte) et Isabelle Biaux-Altmann (Saint-Martin). 

Le 8 avril dernier, l’assemblée nationale a adopté la proposition de loi relative à la protection et à la promotion des langues régionales. En quelques mots forts, le député de La Réunion, Philippe Naillet, résumait l’enjeu crucial pour les Outre-mer : "Pendant des décennies, on nous a expliqué que parler créole était une mauvaise chose. La seule langue, la langue de la réussite, c’était la langue française. On nous a amputés d’une partie de nous-mêmes." Ces langues régionales, ou maternelles apparaissent aujourd’hui comme un élément incontournable des identités et des cultures locales.

Elles sont aussi parfois considérées comme menacées de disparition par l’UNESCO, comme c’est le cas du shibushi et du shimaoré. Spelo Rastami, président de l' association SHIME qui s'attache à diffuser les langues ancestrales de Mayotte, nous a expliqué les origines et les influences de ces deux langues de Mayotte :

Spelo Rastami les langues de Mayotte sont menacées

 

Isabelle Biaux Altmann a été membre du Conseil économique, social et environnemental. Elle est l’auteure d’un rapport pour "valoriser les langues des Outre-mer pour une meilleure cohésion sociale". Sur son île de Saint-Martin, la langue maternelle est le créole anglais. Isabelle Biaux Altmann milite pour la reconnaissance du créole anglais de Saint-Martin comme langue de France :

Le créole anglais, une réalité à Saint-Martin

 

Plus qu'une langue, un outil démocratique

Véronique Bertile est maître de conférences en droit public à l’université de Bordeaux et auteure d’une thèse sur les langues régionales. Originaire de La Réunion, elle rappelle que le créole réunionnais est la langue régionale la plus parlée de France. Plus qu’un enjeu de patrimoine, Véronique Bertile souligne qu’il s’agit dans les Outre-mer de "permettre aux locuteurs d’accéder à leurs droits".

Aider les locuteurs a accéder à leurs droits


Malgré les réticences de l’Etat, figé sur le principe d’une république une et indivisible, tous les trois insistent sur le fait que l’usage des langues maternelles à l’école est un outil pour obtenir de meilleurs résultats scolaires.

Les langues maternelles aident à l'apprentissage

Ultramarins, spécial langues régionales d’outre-mer, c’est à écouter en intégralité ici 

Une émission présentée par Thierry Belmont et Serge Massau, enregistrée le mercredi 21 avril 2021 et réalisée par Anatole Debeaumont.


Extraits sonores :

O Sweet Saint Martin’s Land, Ô douce terre de Saint-Martin, 2012

Baco, Freedom, 1994

Fernandel, L’accent, 1951