Un cas de chikungunya confirmé en Guyane

santé saint-martin
Moustique
©DR
Un cas de chikungunya, virus transmis par un moustique et qui provoque forte fièvre, douleurs articulaires et musculaires, a été confirmé lundi en Guyane par l'Agence régionale de santé (ARS). 
Selon un communiqué de l'ARS, le cas confirmé a été "importé" en Guyane alors que "l'épidémie de chikungunya poursuit sa progression sur l'île de Saint Martin".
 

Deux cas en Martinique 

"En Martinique, la confirmation biologique de deux cas de chikungunya révèle l'introduction du virus sur l'île", poursuit l'ARS. Selon la même source, "les mesures de surveillance renforcée et de lutte anti-vectorielle" vont "s'intensifier" pour " éviter la diffusion du virus".
 
La Guyane est en effet actuellement en proie à "une période pluvieuse" et à une "intensification des déplacements de personnes" notamment entre les Antilles et la Guyane "à l'occasion des fêtes de fin d'année" note encore le communiqué". Ces deux facteurs sont favorables à l'extension de la circulation du virus", indique l'ARS.
 

Importé de Madagascar

En mars 2006, le chikungunya avait fait son apparition en Guyane, importé par une personne ayant séjourné sur l'île de Madagascar. A l'époque, le virus ne s'était pas répandu mais les conditions climatiques étaient différentes.
 
Selon les experts, en Guyane, le moustique aedes aegypti peut véhiculer le chikungunya durant environ 3 semaines après avoir piqué une personne qui a le virus.