Un hastag pour soutenir le judoka guadeloupéen Loïc Korval

judo
loic korval
Loïc Korval en août 2015 aux championnats du monde de judo à Astana (Kazakhstan). ©PHILIPPE MILLEREAU/DPPI Media
Suspendu pour manquements aux obligations de localisation, Loïc Korval risque de manquer les Jeux Olympiques. Sur Twitter, ses supporters se mobilisent pour qu’il puisse combattre. 
Le champion d’Europe 2014 (-66kg) de judo, Loïc Korval est toujours sur le coup d’une suspension. Il a de moins en moins de chance de voir Rio. Engagé dans une longue procédure, le judoka de 27 ans, peut compter sur le soutien de ses fans. Par des messages ou des photos, ils militent pour voir le Guadeloupéen sur les tatamis. Le hastag : #PourQueLoïcKorvalPuisseCombattre, a été lancé depuis dimanche sur Twitter. 
 

Rappel de l'affaire

Loïc Korval est suspendu depuis plus d’un an. En cause, trois manquements de localisation entre le 18 septembre 2013 et le 21 août 2014. Le 15 avril dernier, le Conseil d’Etat a réduit la sanction infligée par l’Agence de Lutte contre le Dopage (AFLD), passant de deux à un an, mais cela ne lui permet pas de participer aux JO, selon l’AFLD
 
Pour son avocat, Guillaume Tapie, joint par la1ère.fr, il ne manque que « 12 jours de suspension » à Loïc Korval en se basant sur la décision du 15 avril. Bien loin des six mois et 13 jours requis par l’AFLD. « Ce qui nous est défavorable c’est que l’agence se soit une nouvelle fois saisie du dossier, elle sort de son rôle. Elle est venue interpréter la décision du Conseil d’Etat. Or ce n’était plus sa sanction mais celle du Conseil elle n’a donc aucun titre pour venir interpréter et donner les modalités de la sanction », a déclaré Guillaume Tapie à la1ère.
 

Un espoir

Il reste à Loïc Korval une chance de participer aux Jeux Olympiques de Rio. Comme en novembre 2015, après l’annonce de la suspension de 2 ans de l’AFLD, Guillaume Tapie a formé, vendredi, un référé de suspension au près du Conseil d’Etat. « Au mois de novembre 2015 nous étions déjà allés au Conseil d’Etat pour faire suspendre la décision de l’AFLD, qui a donné lieu à la décision du 15 Avril. Nous y retournons pour faire suspendre la décision de l’AFLD du 21 Avril 2016 », nous a confié l'avocat.  En cas de réhabilitation, Loïc Korval devra récolter assez de points dans des tournois, pour faire partie des 22 judokas qui combattront chez les -66 kilos aux Jeux Olympiques