Une mission pour analyser la structure de prix des carburants et du gaz dans les départements d’Outre-mer

économie
carburants
Le gouvernement a confié à l’Inspection générale des finances, une mission relative à la régulation du prix des carburants et du gaz dans les DOM. La focale sera néanmoins mise sur les Antilles-Guyane, ou la SARA est en monopole pour le raffinage.

L’Inspection générale des Finances (IGF) va analyser "la structure de prix des différents types de carburants et du gaz embouteillé vendus dans les cinq départements d’Outre-mer" selon le communiqué de presse du gouvernement. Point important, cette mission "pourra interroger la pertinence du modèle actuel de fixation des prix dans le contexte de la transition énergétique". Contrairement à l’Hexagone, les prix des carburants et du gaz en bouteille dans les DOM, est fixé mensuellement par le Préfet local.

Le gouvernement lance cette mission dans un contexte marqué par le cours élevé du baril de pétrole (plus de 86$ actuellement). La forte relance de la demande en 2021 et la politique de certains pays producteurs ayant contribué à la hausse du prix des hydrocarbures. De plus, la mission étudiera les enjeux de la transition énergétique pour que "le modèle de fixation des prix ne constitue pas un frein à cette transition". Une réglementation spécifique aux DOM qui sera donc au cœur des attentions de cette mission, tout comme le monopole historique de la SARA dans les Antilles-Guyane.

Des aides face à des prix élevés                                        

Le gouvernement précise dans ce communiqué de presse que "l’État ne perçoit aucune fiscalité sur les carburants distribués outre-mer et ne dispose donc d’aucun levier direct sur le prix de ces carburants, contrairement aux collectivités qui perçoivent l’octroi de mer, l’octroi de mer régional et la taxe spéciale sur les carburants". De plus, il est rappelé des mesures ont été prises pour "limiter l’impact du prix des énergies sur le pouvoir d’achat des consommateurs".

Une indemnité "inflation" de 100 euros pour tous les Français dont les revenus sont inférieurs à 2 000 euros nets mensuels, un chèque énergie de 100 euros mis en place fin 2021 pour 287 000 ménages ultramarins et l’augmentation de l’indemnité kilométrique. Enfin, un bouclier tarifaire pour les particuliers et les entreprises plafonne la hausse du prix de l’électricité à +4%.

Tour d’horizon des prix du carburant dans les départements d’Outre-mer en janvier:

  • La Réunion :-1,53€/l pour le SP95

                             -1,17€/l pour le Gazole

  • Mayotte :-1,61€/l pour le SP95

                       -1,34€/l pour le gazole

  • Guyane :-1,80€/l pour le SP95

                       -1,61€/l pour le gazole

  • Guadeloupe : -1,67€/l pour leSP95

                               -1,49€/l pour le gazole

  • Martinique : -1,68€/l pour le SP95

                             -1,48€/l pour le gazole

En revanche, pas de fixation maximale des prix dans l’Hexagone, ainsi la moyenne des prix en janvier 2022 y est de 1,63€/l pour le SP95 et de 1,53€/l pour le gazole. Les premiers résultats de cette mission sont attendus à la fin du mois de mars.