VIDÉO. À la 1ère Page : Ananda Devi s'interroge sur sa nécessité d'écrire pour exister

émission
Qu'est-ce qui amène à l'écriture ? Quelle phrase, quel texte, peut marquer un.e auteur.e à ses débuts et pourquoi ? Dans "Deux malles et une marmite", Ananda Devi revisite son propre parcours d'écrivain. La Mauricienne crée un dialogue entre la jeune femme qu’elle a été et la romancière qu’elle est devenue dans cet essai biographique. ©la1ere
Qu'est-ce qui amène à l'écriture ? Quelle phrase, quel texte, peut marquer un.e auteur.e à ses débuts et pourquoi ? Dans "Deux malles et une marmite", Ananda Devi revisite son propre parcours d'écrivain. La Mauricienne crée un dialogue entre la jeune femme qu’elle a été et la romancière qu’elle est devenue dans cet essai biographique.

Enfant, Ananda dévore les livres d'occasion : polars, romans sentimentaux ou de cape et d’épée, œuvres classiques ou atlas, rapportés, régulièrement, par son père, dans une malle, depuis la capitale Port-Louis. Sa passion pour la lecture et les livres est liée à cette malle.

La marmite provient d'une histoire racontée par sa mère à propos d'une marmite bouillante de riz renversée sur la tête d'une femme. Histoire qui est à l'origine du roman "Sari vert" publié chez Gallimard en 2009.

La deuxième malle est celle qui contenait tous les manuscrits de la jeune Ananda, gardés précieusement par sa mère. L'année du décès de celle-ci, la malle est inondée lors d'un cyclone. Tous les premiers écrits de l'auteure sont définitivement perdus.

À partir de trois objets emblématiques de ses souvenirs d'enfance, Ananda Devi s'interroge sur sa vocation d'auteure, cinquante ans après ses premières publications.

L'auteure : Ananda Devi

Ananda Devi est née à l’île Maurice, de parents d'origine indienne. Elle parle quatre langues : le français, le créole, l'anglais et le telugu. Polyglotte, ses écrits s'enrichissent de mots hindi ou créole qui reflètent sa pluri culturalité. Femme de lettres reconnue, couronnée par le Prix du Rayonnement de la langue et de la littérature françaises en 2014, elle a publié des recueils de poèmes, des nouvelles et des romans, notamment Ève de ses décombres (prix des Cinq Continents, prix RFO, Gallimard, 2006), Le sari vert (prix Louis Guilloux, Gallimard, 2009), et Manger l’autre  (prix Ouest-France - Étonnants Voyageurs Grasset, 2018). Ananda Devi reçoit en 2010 la décoration honorifique de Chevalière des Arts et des Lettres, l’une des plus hautes récompenses littéraires.

Lecture d'À la 1ère page : extrait de "Deux malles et une marmite"

"Alors, voilà, je vais te parler comme si tu pouvais m'entendre. Te dire ce que j'aurais voulu qu'on me dise à ton âge, et ce que je suis en mesure de comprendre, au mien. Quel étrange aller-retour ! Me répondras-tu. Tu ne peux pas me lire ; moi seule peux à la fois me lire, m'entendre et comprendre ce que j'ai à te dire. Et pourtant, n'es-tu pas en moi encore aujourd'hui, jeune fille de dix-sept ans, qui avait le monde pour avenir ? Tu es l'enfant, dont je n'ai jamais accouché. (...) Tant qu'à faire, vivons jusqu'au bout le dédoublement nécessaire des écrivains ! Soyons, pour une fois, joueuses, joyeuses, d'être ! Diablesses !"

Retrouvez les autres écrivains des Outre-mer du magazine littéraire À la 1ère Page.

Réalisation : Jean-Luc Benzimra
Graphisme et Animation : Joël Cimarron
© France Télévisions 2022