VIDÉO. À la 1ère page, Zoé Valdès retrace la fin de vie sulfureuse du peintre Paul Gauguin

émission
À la 1ère page reçoit dans son fauteuil Zoé Valdès pour son roman "Paul" publié aux éditions Arthaud. La poètesse, romancière et scénariste cubaine relate dans ce roman les dernières semaines de la vie du peintre Paul Gauguin. L'ouvrage met en scène l'artiste, fiévreux et délirant, en proie à ses ultimes visions et ses derniers désirs.

Accablé par la maladie, sur une île paradisiaque de la Polynésie française, Paul Gauguin affronte les fantômes de son passé. Fiévreux et délirant, il se souvient de sa vie bourgeoise de financier avant que la peinture, devenue pour lui une passion, le pousse à tout quitter. Ce roman crépusculaire met en scène l’artiste en proie à ses ultimes visions et à ses derniers désirs. 

Zoé Valdés livre ici "son " Paul, rhapsodie intime où les voix du passé se mêlent, comme des litanies. L’écrivaine fait la part belle aux corps, aux sens, à l’intime, et poursuit sa réflexion autour de l’amour, la mort, l’exil, la création et bien sûr la transgression, autant de thèmes qui nourrissent son œuvre.

L'auteure

Zoé Valdés, née en 1959 à La Havane, est une romancière, poète et scénariste cubaine. En 1995, après la publication de son roman Le Néant quotidien, elle s'exile en France accompagnée de son époux et de leur fille. Égérie de la littérature cubaine, ses livres sont traduits partout dans le monde.

Lecture d’un extrait de la première page 

«Peins, peins, peins», se répétait-il sans cesse. Ou bien il aurait voulu pouvoir tendre le bras, l’allonger le plus possible, et matérialiser sur la toile comme une nappe d’huile ces lumières qui se répandaient dans sa tête comme une nappe d’huile, goudronneuse, inquiétante. Mais il était là, paralysé, enfoui au milieu des coussins et des draps.»

Retrouvez les autres écrivains des Outre-mer du magazine littéraire À la 1ère Page.

Réalisation : Jean-Luc Benzimra
Graphisme et Animation : Joël Cimarron
© France Télévisions 2022