VIDÉO. "Outre-mer et si on bougeait les lignes ? " : quelle nouvelle donne politique dans les Outre-mer après les élections présidentielle et les législatives ?

élections
Les résultats des élections présidentielle et législatives en Outre-mer marquent une volonté de renouvellement politique. A cela s'ajoute une très forte abstention. Pour répondre aux questions soulevées après le vote ultramarin, "Outre-mer et si on bougeait les lignes ?", avec les rédactions du réseau des 1ères, est allé à la rencontre d’élus et d'experts.

Le second tour des élections législatives, les 18 et 19 juin, marque la fin d’une séquence électorale entamée deux mois plus tôt avec le premier tour de la présidentielle. Comme souvent lors des scrutins nationaux, les résultats du scrutin présidentiel dans les Outre-mer ne coïncident pas avec ceux observés sur l’ensemble du pays. En plaçant d’abord Jean-Luc Mélenchon en tête des voix au premier tour, puis Marine Le Pen au second, les Ultramarins ont dressé en deux temps un bilan négatif du premier quinquennat d’Emmanuel Macron.

Une tendance confirmée aux législatives, nuancée toutefois ici ou là par l’implantation personnelle d’élus sortants, liés à la majorité présidentielle.

Autre point commun à ces deux scrutins nationaux : une abstention très élevée, plus de 20 points au-dessus de la moyenne nationale.

Et maintenant ? Après les coups de semonce, que feront au Palais Bourbon dans les cinq ans qui viennent ces nouveaux élus ? Non cumul oblige, ce sont d’autres femmes et hommes politiques qui se trouvent à la tête des assemblées locales et qui ont lancé le 19 mai depuis Fort-de-France un appel à refonder les relations entre leurs territoires et la République.

Cette recherche d’un nouveau modèle politique peut-elle aboutir si elle ne s’accompagne de changements dans la sphère économique ?

À mi-parcours d’une année – la troisième consécutive – perturbée par les effets de la crise sanitaire, les élus d’Outre-mer, confrontés au retour de l’inflation et aux conséquences de la guerre en Ukraine, ont-ils les moyens de faire face aux difficultés qui s’accumulent ?

À l’occasion de cette émission, la journaliste Sophie Vingadassalom reçoit en plateau :

  • Mikaa Mered - Secrétaire général de la Chaire des Outre-mer – Sciences-Po Paris
  • Frédéric Maillot - Député de La Réunion
  • Estelle Youssouffa - Députée de Mayotte
  • Temaitai Le Gayic - Député de Polynésie
OMBL invités plateau
De gauche à droite et de haut en bas : Tematai Le Gayic, député de Polynésie, Frédéric Maillot, député de La Réunion, Estelle Youssouffa, députée de Mayotte et Mikaa Mered, secr. gén. de la Chaire des Outre-mer - Sciences Po Paris ©Outre-mer la 1ère

et en duplex depuis Fort-de-France et Nouméa :

  • Serge Letchimy - Président du Conseil exécutif de la Collectivité territoriale de Martinique
  • Sonia Backès - Présidente de l’Assemblée de la Province Sud – Nouvelle-Calédonie
OMBL invités duplex
De gauche à droite : Serge Letchimy, Président du Conseil exécutif de la Collectivité territoriale de Martinique et Sonia Backès, Présidente de l'Assemblée de la Province Sud - Nouvelle-Calédonie ©Outre-mer la 1ère

Présentation : Sophie Vingadassalom
Production : Pôle Outre-mer - France Télévisions
Durée : 52 minutes
© Juin 2022

Le Rassemblement National s'implante Outre-mer

C'est l'un des enseignements du second tour de l'élection présidentielle : l'implantation du Rassemblement National dans les Outre-mer. Marine Le Pen s'applique depuis plusieurs années à adoucir l'image du RN dans les territoires ultramarins. Explication de Pierre Lacombe :

©la1ere