VIDÉO. Paulette Nardal, intellectuelle martiniquaise féministe, penseuse de la Négritude dans "Histoire de… "

émission
Encore trop peu connue et reconnue, Paulette Nardal, première femme noire à avoir étudié à la Sorbonne a pourtant marqué son époque à plusieurs titres. Une déambulation avec Kévi Donat dans le Paris où elle a vécu, va nous en apprendre plus sur cette femme qui est considérée par certains comme la mère de la Négritude.

Kévi Donat, guide conférencier, notre guide pour "Histoire de ...", propose au public des balades du Paris noir depuis 2013. Il retrace le parcours de grandes personnalités venues du monde noir, qui ont laissé une trace à Paris. Il dresse aujourd'hui le portrait de Paulette Nardal pour le portail des Outre-mer, à travers les rues de Paris et à l'aide d'images d'archives. 

Histoire de... Nardal
Kévi Donat dans la cour de la Sorbonne sur les traces des soeurs Nardal ©France Télévisions - Pôle Outre-mer

Qui était Paulette Nardal ? 


Née en 1896 au François, en Martinique. Paulette est l’aînée d’une fratrie de sept sœurs. Elle enseigne en Martinique avant de partir en 1920 pour Paris, suivre des études d’anglais. C’est dans le Paris des années folles, en proie à un grand bouillonnement artistique et culturel que Paulette et sa soeur Jeanne arrivent de leur Martinique natale.

Nous déambulons avec le jeune guide dans le Paris de Paulette Nardal. Tout d’abord à la Sorbonne où Paulette et sa sœur Jeanne seront les premières noires à y étudier.

Ensuite direction la rue Blomet où entre meeting politique et soirées dansantes le bal Blomet est une étape incontournable du Paris de l'époque. La question coloniale devient un enjeu sensible pendant l’entre-deux-guerres. Si la ségrégation raciale n’y est pas pratiquée, les droits des personnes colonisées commencent à animer les débats.

À Clamart, là où vivent les soeurs Nardal et où elles tiendront un salon où l’on parle de culture mais aussi de politique, Kévi Donat évoque quelques uns des grands noms des nombreuses personnalités qui y ont été accueillies telles que Léopold Sedar Senghor, Aimé Césaire, René Ménil, Léon-Gontran Damas, René Maran ou encore le militant panafricain Marcus Garvey. C’est aussi dans ce salon que "la Revue du monde noir" voit le jour, co-fondée par Paulette et le docteur Léo Sajous, un dentiste haïtien. Cette revue dénonce l’hypocrisie de l’ordre colonial et des noms prestigieux comme Claude McKay, Félix Eboué, Langston Hughes participent à l’aventure. 

Le salon de Clamart et la revue sont des étapes majeures dans l’émergence d’une pensée noire dans l’entre-deux-guerres. C’est à ce moment que se font les échanges et les rencontres qui donneront naissance à la Négritude.

Sur la promenade plantée Jane et Paulette Nardal dans le 14e arrondissement de Paris, Kévi Donat accueille son invitée la journaliste Léa Mornin Chauvac, scénariste de la bande dessinée intitulée "Les soeurs Nardal, penseuses de la négritude" parue dans la revue La déferlante. Ensemble, ils reviennent sur les causes de la réhabilitation tardive de Paulette Nardal.

Découvrez d’autres portraits de personnalités ultramarines de notre série Histoire de …, ici.

Réalisation : Jean-François Verzele
Archives : INA / AFP / Famille Nardal / Association Paulette Nardal au Panthéon / Catherine Marceline 
Production : France Télévisions, Pôle Outre-mer
Durée : 15 min -  Avril 2022