Vigilance renforcée à Wallis-et-Futuna après l'épidémie de dengue déclarée en Nouvelle-Calédonie

dengue wallis
Les autorités guadeloupéennes craignent une nouvelle épidémie de dengue
©© PHIL-CDC-GATHANY
Les autorités sanitaires à Wallis-et-Futuna redoublent de vigilance après le placement de la Nouvelle-Calédonie en situation d’épidémie de dengue. Depuis fin 2017, le territoire est toujours en état d’épidémie.
Vigilance accrue en cette période de vacances scolaires et de saison cyclonique. Après le placement de la Nouvelle-Calédonie en état d'épidémie de dengue, les autorités sanitaires de Wallis-et-Futuna ont décidé de réactiver le dispositif de surveillance de cette maladie transmise par les moustiques.
 

Alerte depuis fin 2017


Les îles de Wallis-et-Futuna sont en état d'alerte épidémique face à la dengue. Depuis novembre 2017, 224 cas ont été confirmés. Le nord et le centre de Wallis sont particulièrement touchés avec 91 cas dans la ville de Mua et 88 à Hihifo. Les jeunes de 5 à 20 ans sont plus exposés et représentent plus de la moitié des cas malades confirmés. Une fillette de 8 ans est décédée en novembre des suites de la maladie. C'était le premier décès dû à la dengue à Wallis. 

Selon le dernier bulletin épidémiologique de l'agence régionale de santé, Futuna est un peu moins impactée : 14 cas depuis le début de l'épidémie. 
 

Caméra thermique


L'épidémie avait commencé avec des malades - ou des moustiques - importés depuis la Nouvelle-Calédonie. Une caméra thermique va donc être installée dans la salle d'arrivée de l'aéroport de Wallis-Hihifo, qui relie l'archipel à la Nouvelle-Calédonie, afin de détecter toute personne fiévreuse et donc susceptible d'être atteinte de la dengue. Les autorités sanitaires appellent la population à la plus grande vigilance : surveiller les points d'eau stagnante, porter des vêtements couvrants, utiliser des répulsifs et surtout, consulter un médecin en cas de doute, fièvre ou douleurs suspectes. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live