Vincent Delacroix, un Antillais gardien des secrets du Domaine du Palais-Royal

histoire
©la1ere
Cet homme humble et passionné d'histoire travaille depuis plus de 30 ans pour le ministère de la Culture. D'abord guide dans les musées, au Panthéon ou à Notre-Dame de Paris ; il est aujourd'hui gardien d'un des plus beaux lieux de la capitale : le domaine national du Palais-Royal.
À 8 heures précises, une ombre traverse de long en large les galeries du Palais-Royal. D'un pas rapide et d'un geste sûr, elle ouvre tour à tour les dizaines de portes de cet ensemble monumental situé au nord du palais du Louvre. Les passants attendent impatiemment derrière les grilles celui qui viendra les libérer. Cet homme, c'est Vincent Delacroix, un des 11 gardiens du Domaine national du Palais-Royal.

Vincent Delacroix, un Antillais gardien des secrets de Paris
Vincent Delacroix dans une des cours du Palais-Royal. ©TDB

De parents antillais, ce sexagénaire robuste a grandi à Paris, à quelques encablures du Jardin du Luxembourg. C'est dans les allées verdoyantes de ce parc du centre de la capitale qu'il a appris a aimer les arbres et la nature.

Passionné d'histoire

Quelques années après le lycée, Vincent entre au ministère de la Culture. Pendant deux décennies, il officiera comme guide touristique dans les musées et monuments historiques comme le Panthéon ou la cathédrale Notre-Dame de Paris. Il trouve ensuite une place au Domaine national du Palais-Royal. "J'ai toujours voulu travailler dans un jardin, être au grand air. Quand il fait beau, j'ai un grand plaisir à rester ici. Et en plus je peux surveiller les passants", lâche-t-il en riant.

Vincent Delacroix, un Antillais gardien des secrets de Paris 2
Vincent dans le parc du Domaine du Palais-Royal. ©TDB

De son expérience en tant que guide, il garde la passion de transmettre son amour pour l'histoire. Il connaît tous les secrets du Domaine. Composé aujourd'hui du ministère de la Culture, du Conseil d'État ou du Conseil constitutionnel, le lieu fut habité par Louis XIV. "Le Roi-soleil a reconstitué des batailles dans le parc, y compris des batailles navales sur le bassin central ", raconte-t-il.

Dans trois ans, Vincent partira à la retraite. Il en est sûr, il reviendra profiter de ces lieux comme simple promeneur.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live