outre-mer
territoire

"Les voyants sont au rouge" à La Réunion, affirme le député David Lorion

assemblée nationale
David Lorion
©JACQUES DEMARTHON / AFP
Lors des questions au gouvernement cette après-midi, le député Les Républicains David Lorion a réclamé un arbitrage plus favorable aux Outre-mer dans le projet de loi de finances 2020. Il a listé les chiffres inquiétants parus lors du dernier bilan de conjoncture économique de l’Insee.
 
C’est un tableau pour le moins inquiétant qu’a dépeint à l’Assemblée nationale le député de la Réunion, David Lorion. S’appuyant sur une publication de l’Insee sur la conjoncture économique de l’île, il fait état de la hausse du chômage, plus de 2%, d’un pouvoir d’achat en baisse, et d’un secteur du BTP au ralenti. De mauvais signaux qui doivent être pris en compte pour ne pas aggraver la situation.
 

"Un océan d’incompréhension"

Dans son intervention, le député met en avant les différentes politiques du gouvernement pour développer l’économie de l’île. "Une application du droit commun qui reste on le sait inadaptée au développement économique ultramarin…." S’adressant directement au Premier ministre, il réclame une prise en compte particulière des territoires d’Outre-mer dans le projet de loi de finance 2020, et le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020.
 

Monsieur le premier ministre, il y a le Livre bleu, qui était un très bon document, il y a les objectifs 5.0, mais la réalité avec l’Outre-mer, c’est un océan d’incompréhension. Monsieur le premier ministre, est-ce que nous pouvons compter sur vous pour que les arbitrages que vous ferez dans le PLF et le PLFSS soit plus favorable à l’Outre-mer en 2020 et qu’à l’évidence, les chiffres que vous nous avez proposés, soient plus à la hauteur de nos attentes ?

 
 

Des annonces attendues à La réunion

Interpellé, le Premier ministre présent dans l’hémicycle ne répond pas. La ministre des Outre-mer en déplacement dans l'océan Indien avec le président de la République ne pouvant s’exprimer, c’est la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye qui fait face aux critiques. Elle rappelle au député tous les efforts menés par le gouvernement en place depuis deux ans et demi : redéfinition du bouclier prix, mise en place d’un délégué interministériel à la concurrence Outre-mer, aide aux emplois les moins qualifiés, réforme des exonérations de charges pour faire baisser le coût du travail… Quant au projet de loi de finances examiné par les députés après cette séance de questions au gouvernement, les mesures sont déjà prises.

Nous avons déjà engagé 24 millions d’euros de crédit dédiées aux outils spécifiques Outre-mer, car ce sont les entreprises en Outre-mer qui créent des emplois... Vous évoquiez le sujet de l’immobilier et du BTP, le rétablissement de l’allocation logement accession qui va relancer justement ce marché de l’habitat et du BTP.


La porte-parole du gouvernement laisse à Emmanuel Macron en visite à La Réunion ce mercredi, le soin de faire des annonces lors de sa rencontre avec des entrepreneurs. Une réunion prévue vendredi afin de mettre en place une déclinaison du programme "Choose France", ce sera donc un "Choose La Réunion". Le but étant "de dynamiser et de renforcer l’attractivité du territoire".
 

 
Publicité