Wallis et Futuna : le premier cas de Covid-19 entraîne un blocage de l'aéroport par un "Collectif des intérêts du peuple"

coronavirus
Covid-19 premier cas à Wallis
©W&F la 1ère
C'était jusqu'à présent le seul territoire français encore épargné par le Covid-19 : Wallis et Futuna connaît ce vendredi 16 octobre un premier cas positif, chez un passager en provenance de l'Hexagone. Ce premier cas provoque la colère d'un collectif qui a décidé de bloquer brièvement l'aéroport.
Wallis et Futuna, dernier territoire français jusqu'à présent épargné par la pandémie de Covid-19, connaît ce vendredi 16 octobre son premier cas positif. Il s'agit d'un passager en provenance de France hexagonale. Arrivé le 3 octobre à Wallis, il était, comme l'ensemble des nouveaux arrivants, en quatorzaine dans un établissement hôtelier. Pour ces passagers, des tests de dépistage sont systématiquement pratiqués à la fin de la période d'isolement préventif. C'est à ce moment que le test s'est révélé positif.
 

Patient asymptomatique

Bien qu'asymptomatique, le passager a été transféré à l'hôpital de Wallis, pour y être isolé, comme le prévoit le protocole sanitaire en vigueur sur le territoire du Pacifique. Les 48 autres passagers arrivés en même temps que lui à Wallis seront confinés huit jours supplémentaires par mesure de précaution. Ce premier cas positif suscite l'inquiétude au sein de la population, et notamment dans les deux établissements hôteliers qui accueillent les passagers en quatorzaine. 

Le reportage de Wallis et Futuna la 1ère :


Blocage de l'aéroport

Vendredi soir, un "Collectif des intérêts du peuple" a décidé de bloquer l'aéroport de Wallis pour dénoncer l'arrivée du coronavirus dans l'île. Interrogé quelques heures plus tôt, alors que la rumeur de blocage circulait déjà, le préfet de Wallis et Futuna, Thierry Queffelec, actuellement en déplacement en Nouvelle-Calédonie, avait expliqué que ce blocage n'avait aucun sens : "bloquer pourquoi ? Pour montrer qu'on a peur, qu'on a pas confiance en soi (...) Certains aiment agiter, faire du bruit (...) Créer l'affolement, ce n'est pas correct, c'est un manque de courtoisie et d'intelligence". Ecoutez son intervention sur Wallis et Futuna la 1ère :

Mise à jour : d'après nos informations, l'aéroport a été débloqué vendredi soir, après négociation avec des représentants des autorités. Un avion en provenance de Nouméa est attendu samedi sur le territoire, avec de nouveaux passagers qui suivront le même protocole : passage par une quatorzaine obligatoire dans un sas hotellier. 
 

Deux vols par semaine en provenance de Nouméa

L'Administration supérieure a précisé que "le sas de la quatorzaine avait parfaitement rempli son rôle et qu'il n'y a donc pas de risque de propagation" du virus dans l'archipel de 11.000 habitants, situé dans le Pacifique Sud. Wallis et Futuna est uniquement desservi par des vols en provenance de Nouvelle-Calédonie, deux fois par semaine.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live