XV de France: le Guadeloupéen Jonathan Danty veut "prendre un peu plus de place"

rugby
Jonathan Danty
©ROMAIN PERROCHEAU / AFP

Le XV de France doit affronter l'Australie à trois reprises : le 7 juillet, le 13 et le 17. Le centre Jonathan Danty fait figure de cadre pour cette tournée.

Le centre Jonathan Danty fait figure de cadre pour la tournée du XV de France en Australie. Le Guadeloupéen, qui évolue au Stade Français, l'assure en conférence de presse, il veut "prendre un peu plus de place, un peu plus de leadership".

Vous avez moins de dix sélections mais vous êtes un des plus expérimentés de cette équipe. Vous voyez-vous comme un cadre?

Jonathan Danty : Cadre, je ne sais pas. Mais je fais partie d'un groupe de joueurs avec un peu d'expérience, c'est vrai. Même si dans le groupe, il y a quand même des joueurs de Top 14, qui jouent régulièrement. Il y a des joueurs qui ont beaucoup plus d'expérience qui ne sont pas présents aujourd'hui, ça nous permet de prendre un peu plus de place, un peu plus de leadership et essayer d'emmener le groupe à son meilleur niveau.

Avez-vous le sentiment d'avoir une carte à jouer pour vous installer chez les Bleus?

Jonathan Danty : C'est un challenge intéressant en tout cas. Mais ça passera par le collectif. Je vais jouer ma carte à fond, forcément, mais sans oublier le collectif. Et puis ça dépendra aussi de nos performances sur le terrain. On est à l'autre bout du monde, on aura pas mal de pression même si c'est différent de la Coupe d'automne des nations (où une équipe remaniée avait failli battre les Anglais, NDLR). On peut s'en inspirer. Quand on a joué en décembre, certains ont pu tirer leur épingle du jeu. Cette tournée-là peut aussi permettre à d'autres de se révéler au niveau international. C'est une opportunité pour nous tous de, déjà, nous frotter à une des meilleures équipes du monde et, pourquoi pas, prendre un peu d'expérience et de confiance pour la suite.

Les Australiens disent que vous êtes l'équipe à battre. Ça vous flatte?

Jonathan Danty : Oui et non. C'est toujours délicat de préparer ce genre de matches, surtout que l'Australie n'a pas joué depuis un certain temps. Ce sont des commentaires flatteurs, même si la réalité est sur le terrain. Ce sera à nous de prendre ça comme source de motivation. Nous, on se concentre sur nous et tout ce qui se dit en dehors, positif ou négatif, on le met de côté. Certains parlent d'une tournée inutile, par exemple, on l'oublie. On apprend à se connaître, certains se connaissent des sélections ou du Top 14 mais d'autres ne se connaissent pas du tout. Il faut créer du lien.