publicité

Quelle place pour les Outre-mer dans le prochain gouvernement ?

En attendant l'annonce de la nomination du nouveau gouvernement du Premier ministre Edouard Philippe, le premier de l'ère Macron, les hypothèses vont bon train et les noms des potentiels ministres ultramarins circulent. 

© David Ponchelet
© David Ponchelet
  • La1ere.fr
  • Publié le , mis à jour le

Suppression du ministère des Outre-mer ?

Emmanuel Macron a promis un gouvernement ressérré de 15 ministres. Dans ces conditions, le ministère des Outre-mer fera-t-il les frais de ce "gouvernement de combat" ? Dans le dernier gouvernement, conduit par Bernard Cazeneuve, le ministère des Outre-mer n'apparait qu'en 17ème (et dernière) position dans l'ordre protocolaire. Dans une interview accordée à Réunion 1ère le 25 mars, Emmanuel Macron expliquait à propos de l'Outre-mer:

Il ne faut pas considérer que c'est une case. Il n'y a pas un ministère pour l'Occitanie ou le Gers."
Emmanuel Macron, Réunion 1ère

 







Les Outre-mer incluses dans un autre ministère ?

L'hypothèse évoquée par plusieurs observateurs est la suivante : le ministère des Outre-mer "fusionnerait" avec un autre intitulé ministérielle. Parmi les experts qui émettent cette hypothèse, Olivier Nicolas, ancien responsable de la communication du ministère des Outre-mer lorsque Victorin Lurel détenait ce portefeuille.

Lors de la campagne présidentielle, Marine Le Pen et d'autres candidats avaient ainsi promis la création d'un grand "ministère de la mer et de l'Outre-mer". Emmanuel Macron n'avait pas évoqué cette hypothèse mais pourrait la reprendre à son compte.

Dans ce cas de figure, un de ses proches, Arnaud Leroy, semble avoir le profil idéal. Arnaud Leroy a été porte-parole d'Emmanuel Macron durant la campagne présidentielle. Âgé de 41 ans, actuellement député des Français de l'étranger, Arnaud Leroy était auparavant fonctionnaire européen spécialisé en droit maritime. 

Lors de la campagne présidentielle, il s'est intéressé aux Outre-mer. C'est lui qui était venu dans "Outre-mer Politique", l'émission politique d'Outre-mer 1ère/France Ô pour évoquer le projet présidentiel d'Emmanuel Macron pour les Outre-mer.

Autre hypothèse, la nomination de Dominique Bussereau. Secrétaire d'Etat (notamment aux transports et à la mer) puis ministre de 2002 à 2010, sous Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, le député de Charente-Maritime a toujours manifesté un vif intérêt pour les Outre-mer. Il est Macron-compatible puisqu'il fait partie de la vingtaine d'élus LR  ayant signé un appel à l'ouverture, lundi 15 mai.

Parmi les autres personnalités possibles, le député UDI du Tarn, Philippe Folliot. Il s'est signalé à plusieurs reprises dans les dossiers ultramarins. Auteur d'un ouvrage sur le sujet, "France-Sur-Mer, un empire oublié", il a souvent plaidé pour un rapprochement entre la mer et les Outre-mer au sein du gouvernement. 

 



Pas d'Ultramarin au ministère des Outre-mer ?

 Depuis juin 2009 et la nomination de la Guadeloupéenne Marie-Luce Penchard par Nicolas Sarkozy, la tradition veut que ce ministère des Outre-mer soit confié à des Ultramarins. Emmanuel Macron a expliqué à plusieurs reprises qu'il ne suivrait pas nécessairement cette tradition, que pour l'ensemble des ministères, sa priorité est la compétence, mais qu'il était important qu'un Ultramarin fasse partie de l'équipe gouvernementale. 

Quel Ultramarin dans le gouvernement ?

Plusieurs noms circulent depuis l'élection d'Emmanuel Macron le 7 mai. Celui d'Ary Chalus revient régulièrement. Le journal Le Figaro affirme ce lundi que le président du conseil régional de Guadeloupe Ary Chalus tient la corde pour devenir ministre des Outre-mer. Il a été parmi les premières personnalités politiques des Outre-mer à soutenir le candidat d'En Marche lors de la campagne présidentielle. Regardez les explications de Guadeloupe 1ère :
Ary Chalus parmi les ministrables ?


Le député réunionnais Thierry Robert se disait également disponible pour entrer au gouvernement, mais la polémique sur une condamnation judiciaire pour diffamation lui a fait perdre l'investiture de La République En Marche  pour les législatives. Il parait donc désormais hors-course. 

Mais Emmanuel Macron a également insisté pendant la campagne sur sa volonté de faire entrer au gouvernement des personnalités issues de la société civile. Dans ce cas, on peut s'attendre à des surprises. Pourquoi pas Lilian Thuram, Teddy Riner (mais il prépare les Jeux Olympiques 2020) ou encore Laura Flessel au ministère des sports et des Jeux Olympiques ? La double championne olympique a apporté son soutien au candidat Macron, elle est impliquée dans la candidature de Paris aux JO 2024. Jeune, habituée des médias, bonne communicante, issue de la société civile, elle correspond donc à la volonté de renouvellement du nouveau président de la République.

 



L'annonce du gouvernement reportée à mercredi (Élysée)

L'annonce de la composition du gouvernement, initialement prévue mardi en fin de journée, a été reportée à mercredi 15H00, l'exécutif souhaitant se donner un "temps de vérification" des situations fiscales et d'éventuels conflits d'intérêt, a annoncé l'Élysée dans un communiqué.

Emmanuel Macron, "en lien avec le Premier ministre" Édouard Philippe, nommé lundi, "a souhaité introduire un temps de vérification afin que la direction générale des Finances publiques et la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique puissent réaliser les diligences nécessaires", écrit la présidence dans un communiqué. Le premier Conseil des ministres du quinquennat, initialement prévu mercredi, a été reporté à jeudi, a-t-on précisé à l'Élysée.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play