publicité

Qui est Ericka Bareigts, la nouvelle ministre des Outre-mer ?

L’Elysée a annoncé ce mardi, la démission pour "raisons personnelles" de la ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin. Elle est remplacée par la Réunionnaise, Ericka Bareigts, en charge jusqu’ici de l’Egalité réelle. Retour sur son parcours politique.

La Réunionnaise Ericka Bareigts est nommée ministre des Outremer. © JACQUES DEMARTHON / AFP une
© JACQUES DEMARTHON / AFP une La Réunionnaise Ericka Bareigts est nommée ministre des Outremer.
  • Par Laura Philippon
  • Publié le , mis à jour le
"Une ambition réaffirmée pour les Outre-mer, une nouvelle page à écrire ensemble". Ces mots viennent d’être publiés sur Twitter, par la nouvelle ministre des Outre-mer, Ericka Bareigts.


Dans l’ombre de la démission du ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, la ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin a également démissionné pour "raisons personnelles" ce mardi. Une annonce surprise faite par l’Elysée qui ajoute qu’elle sera remplacée par Ericka Bareigts, 49 ans, jusque là secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité réelle.

De secrétaire d’Etat à ministre

La députée de la Réunion avait fait son entrée dans le gouvernement il y a six mois auprès du Premier ministre. Avant sa nomination en février 2016, son nom était peu connu au niveau national mais déjà très présent dans le paysage politique réunionnais.

Une ascension depuis 2008

Originaire de Saint-Denis, diplômée en droit des affaires, Ericka Bareigts a fait toute sa carrière dans la fonction publique. Membre du parti Socialiste depuis trente ans, elle milite longtemps aux côtés de Gilbert Annette. Lorsque ce dernier est élu aux municipales de Saint-Denis en 2008, elle devient sa deuxième adjointe.

Dans la foulée, Ericka Bareigts est élue présidente de la Communauté intercommunale du nord de La Réunion, (Cinor). En 2012, elle gagne son duel face à Nassimah Dindar dans la 1ere circonscription de La Réunion et accède à la députation.

© Thomas SAMSON / AFP
© Thomas SAMSON / AFP

"Pour moi, députée noire de la République"

Ericka Bareigts se fera alors remarquer avec la résolution mémorielle sur les Réunionnais de la Creuse, adoptée à l'Assemblée nationale en 2014. Autre temps forts dans l’hémicycle : septembre 2015, lorsque la Réunionnaise prend la parole pour répondre à Nadine Morano. "Pour moi, députée noire de la République, la France de Madame Morano n'est pas la mienne". Ces mots prononcés quelques jours après les propos de Nadine Morano sur la France, "pays de race blanche", sont largement applaudis par les parlementaires de gauche.

En janvier 2016, Ericka Bareigts avait accompagné le président François Hollande lors de son déplacement en Inde, juste avant d’entrer un mois plus tard au gouvernement. 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play