Antilles : créations de postes à la baisse

éducation
Elèves guyanais à Cayenne en décembre 2011
Elèves guyanais à Cayenne en décembre 2011 ©Philippe TRIAY/France Télévisions
La banlieue parisienne où les besoins en professeurs sont criants et les grandes villes de France seront les principales bénéficiaires des 6 770 créations de postes prévues à la rentrée 2013, selon un document du ministère de l’Education.

L’engagement de François Hollande de créer 60.000 postes sur le quinquennat "trouvera une première traduction concrète, et sans précédent depuis plusieurs années, avec la création de 6.770 équivalents temps plein (ETP)" d’enseignants dans les écoles, les collèges et les lycées dans le secteur public, précise-t-on de même source.

Deux académies, situées en région parisienne, se taillent la part du lion dans la répartition des 6.670 nouveaux postes d’enseignants à la rentrée 2013 dans le secteur public : Versailles avec 839 créations de postes, et Créteil qui bénéficie de 835 postes.

Toutes les académies bénéficieront de créations de postes, à l’exception de Nancy-Metz, de la Martinique et de la Guadeloupe qui vont connaître des baisses d’effectifs d’élèves "significatives" et où le taux d’encadrement (nombre d’enseignants par élèves) actuel est "très favorable".

Mayotte ne perd pas d’emplois dans le premier degré mais l’ensemble des Collectivités d’Outre-mer (COM) abandonnera 40 postes en raison de la chute de la démographie dans les territoires du pacifique.

Répartition académique des créations de postes d’enseignants à la rentrée 2013 dans les DOM
Collectivité : Premier degré / Deuxième degré

GUADELOUPE : -10 / -30
GUYANE : +101 / +115
LA RÉUNION : +149 / +98
MARTINIQUE : -23 / -49
MAYOTTE et COM : -40 / +170
Les Outre-mer en continu
Accéder au live