Twitter doit dénoncer les auteurs de tweets racistes

justice
Capture d'écran sur le hashtag "un bon noir"
Capture d'écran sur le hashtag "un bon noir" ©FTV
La justice vient d’ordonner à Twitter de communiquer toutes les données permettant d’identifier les auteurs de tweets racistes ou antisémites.

Que doit faire la société Twitter lorsqu’une plainte est déposée pour tweets racistes homophobe ou antisémite ? La question s’est posée lorsque des utilisateurs français du site de microblogging ont utilisés les hashtags (mot clé, voire mot dièse selon la dernière appellation en date) #unbonnoir, #cestlafauteauxmusulmans ou encore #sijetaisnazi pour y faire passer des idées racistes. En publiant sous une fausse identité, les auteurs de ces messages étaient jusqu’alors être assurés de ne pas être inquiétés. C’est désormais de l’histoire ancienne.

Suite à l’assignation en référé par l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) de différentes associations, le Tribunal de Grande Instance a ordonné ce jeudi à Twitter de communiquer les données permettant d’identifier les auteurs de tweets racistes ou antisémites. De plus, le site de micro blogging va devoir mettre en place rapidement un dispositif d’alerte "facilement accessible et visible" pour signaler rapidement les contenus les contenus illicites "tombant sous le coup de l’apologie des crimes contre l’humanité et de l’incitation à la haine raciale".

Les Outre-mer en continu
Accéder au live