outre-mer
territoire

Le professeur accusé d'extorsion de fonds sera jugé le 27 mars

justice
Le procès d'un professeur originaire de Saint-Martin, soupçonné d'avoir extorqué de l'argent à des parents d'élève, a été renvoyé au 27 mars.
Le procès devait se tenir ce mercredi au tribunal correctionnel d'Avesnes-sur-Helpe dans le Nord-Pas de Calais. Dès l'ouverture, l'avocat du prévenu, qui estimait que le proviseur du lycée ou exerçait le professeur devait de nouveau être entendu,  a demandé une reprise de  l'enquête. Une demande rejetée par le tribunal. L'avocat a pris alors la décision de se retirer du dossier, laissant son client bien démuni. Un délai lui a donc été accordé, le temps pour lui de trouver un nouvel avocat. Le procès aura lieu le 27 mars.

"Il nous a fait du chantage"

Rodolphe M., 54 ans, professeur vacataire dans un  lycée à Aulnoye Aymerie est accusé d'avoir extorqué de l'argent aux parents d'un élève turbulent. En effet, selon l'accusation, l'élève en question, aurait jeté des boulettes de papier au visage du professeur en plein cours. L'enseignant convoque les parents de l'élève, et leur affirme qu'il risque l'exclusion. Il leur  propose alors de passer l'affaire sous silence en échange du paiement de 7 500 euros. Un accord est conclut et un contrat signé entre les deux parties, qui prévoit le versement en 25 fois.
 
La mère de l'élève a confié à France Bleu Nord regretter ce report de l'audience. "On aurait voulu que tout se termine aujourd'hui et ne plus entendre parler de ça.". Elle assure avoir été contrainte de payer. "C'est lui qui nous a forcé, fait du chantage pour qu'on paie. Nous on a jamais proposé, insiste-t-elle. Il avait menacé de faire renvoyer mon fils de l'école, de porter plainte. Mon fils voulait rentrer dans la Marine, il nous disait qu'il aurait un casier et que ce serait terminé pour lui, on a pris peur".
Publicité