Le "vieux lion" Flosse reste en course

politique
Gaston Flosse
Gaston Flosse © © GREGORY BOISSY / AFP
A bientôt 82 ans, Gaston Flosse, sénateur et ancien président de la Polynésie qui a hérité du titre de "l'élu le plus condamné de France" se présente pour les élections territoriales dont le premier tour a lieu le 21 avril.
"Le vieux lion" espère ne pas avoir dit son dernier mot. Celui qui fut président de la Polynésie pendant plus de 17 années cumulées veut continuer de peser sur la vie politique  du Fenua. Fondateur du RPR aux cotés de son grand ami Jacques Chirac,  il est aujourd'hui sénateur de la Polynésie française.
 
Autonomiste, opposant acharné à toute idée d'indépendance, Gaston Flosse prend ses marques en politique en 1965, lorsqu'il remporte la mairie de Pirae, une commune de 14 500 habitants. Un poste qu'il occupera pendant… 35 ans, étant sans cesse réélu jusqu'à ce que la loi sur le cumul des mandats l'oblige à démissionner en 2000.   Il entre à l'Assemblée de Polynésie en 1967, puis s'impose progressivement sur le plan national. Tour à tour député, député européen puis sénateur, il a su s'imposer dans le paysage politique.
Grand ami de Jacques Chirac qu'il côtoie dès les débuts du RPR, Flosse entre dans l'histoire en le laissant reprendre les essais nucléaires sur le territoire en 1996.
 

" Bandit des grands chemins de la politique"

Les journalistes du Monde Gérard Davet et Fabrice Lhomme viennent de sorti  un livre-enquête sur  Gaston Flosse, "L'homme qui voulut être roi". Ils ont également publié un portrait au vitriol dans le Monde Magazine, dans lequel ils relatent les méthodes de celui qu'ils qualifient de  "bandit des grands chemins de la politique".
"Entre 1991 et 2004, cœur de son règne, il instaura, avec l'aval de Paris, un drôle de régime, autocratique et corrompu", écrivent les deux journalistes.
Flosse se fait construire un palais présidentiel à la hauteur de ses ambitions, crée une milice privée qui lui est entièrement dédiée , et organise son environnement juridique, financier et politique au gré de ses ambitions.
 

Multiples condamnations

Alors qu'il bénéficiait du soutien sans faille de Jacques Chirac, la roue tourne pour Gaston Flosse avec l'arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy en 2007. Celui-ci nomme alors un procureur qui commence à enquêter de près sur les méthodes du Polynésien. Résultat: jusqu'alors habitué aux non-lieux, Gaston Flosse est visé par des mises en examen et des condamnations en série pour favoritisme et détournement de fonds publics.  Au gré d'appels et de pourvois en cassation, il a jusqu'alors réussi à maintenir son éligibilité.


Le vieux lion devient phénix 

 Touché mais pas coulé, l'octogénaire renaît aujourd'hui des ces cendres. Opposant historique de l'indépendantiste Oscar Temaru, avec qui ils se partagent tour à tout la présidence du Pays depuis bientôt une dizaine d'années, il a néanmoins conclu un accord avec son adversaire numéro 1 en 2008 afin d'éliminer politiquement Gaston Tong Sang, ancien allié devenu gênant.
Une alliance qui a porté ses fruits, mais fit long feu. Aujourd'hui c'est en tant que rivaux  que les deux hommes qui se connaissent par cœur, vont se retrouver pour ces élections territoriales.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live