outre-mer
territoire

Extension du plateau continental: les parlementaires de Saint-Pierre et Miquelon rencontrent Fabius

politique
SPM
Photo d'illustration de Saint-Pierre et Miquelon ©Thibaut Vergoz / Biosphoto
Les parlementaires de Saint-Pierre et Miquelon ont rencontré le ministres des Affaires étrangères pour évoquer la question lde l'extension du plateau continental et travailler à une solution de consensus entre Saint-Pierre et Miquelon et le Canada.

 Onze millions de kilomètres carrés, c'est la superficie maritime française, ce qui la place en deuxième position des plus grands pays maritimes, juste derrière les Etats-Unis. En effet, ce qui permet à la France d'avoir autant de Zones économique exclusive, ce sont ses territoires disséminés partout dans le monde. Chaque caillou compte, puisque cette zone comprend, pour chaque territoire français, la surface maritime comprise entre les côtes et un point situé à environ 370 km au large de ses rives.  
 
Mais la donne pourrait changer. Un programme français d'extension du plateau continental a été mis au point par la France et pourrait lui permettre d'accroître son étendue-sous-marine exploitable.
En effet, la ZEE peut être étendue de 200 km supplémentaires, sous certaines conditions. Celles-ci, géologiques et géophysiques concernent  les fonds marins et le sous sol des côtes concernées. D’où la nécessité de les explorer et analyser avec excision. C'est ce que propose le programme Extraplac.
Si l'idée est d'accroître le patrimoine maritime de la France et d'exploiter ses fonds marins et sous sols, l'objectif est aussi de contribuer à une meilleure connaissance de ces zones et de leur biodiversité, ce qui permettra d'en protéger l'environnement.
 
 

 Saint-Pierre et Miquelon concerné

Une perspective d'extension qui intéresse tout particulièrement Saint-Pierre et Miquelon,. L'archipel dispose d'une zone d'exploitation maritime qu'il souhaiterait étendre. Depuis 1992 et un arbitrage international, la France a perdu une bonne partie de sa zone maritime au large de Saint-pierre et Miquelon au profit du Canada. Trente ans plus tard, la décision a du mal à passer, le secteur de la pêche dans l'archipel étant sinistré, une surface maritime étendue serait plus que bienvenue.


Impossible néanmoins d'envisager  l'extension du plateau continental au niveau de l'archipel sans passer par une conciliation avec le Canada.
C'est pourquoi la député PRG Annick Girardin et la sénatrice Karine Claireaux, toutes deux parlementaires de l'archipel avaient rendez-vous ce vendredi avec le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius. Une rencontre fructueuse selon la sénatrice qui se réjouit d'avoir été étendue par Laurent Fabius.

 

claireaux



 
Une rencontre qui ne sera pas isolée puisqu'un calendrier global lors duquel sera précisé le positionnement de la France sur cette question a été défini. Le sujet a été même été l'occasion d'une discussion entre le Premier ministre Jean-Marc Ayrault et le Premier ministre canadien, rappelle Annick Giradin
 

girardin