Le gouvernement Ayrault confirme: la décision de l'ONU d'inscrire la Polynésie sur la liste des territoires à décoloniser est "une ingérence flagrante"

monde
onu main
©ingeta.com
Interrogé ce mercredi à l’Assemblée nationale par le député calédonien Philippe Gomès, le gouvernement a confirmé qu’il jugeait l’inscription de la Polynésie sur la liste des territoires à décoloniser comme « une ingérence flagrante » des Nations Unies.
Depuis le 17 mai dernier, la Polynésie est inscrite sur la liste de l’ONU des territoires à décoloniser. Philippe Gomès, député UDI de la Nouvelle-Calédonie a interrogé ce mercredi le gouvernement sur cette affaire. Il a rappelé que cette inscription intervient alors que les polynésiens venaient pourtant massivement de voter, lors des élections territoriales, pour une majorité autonomiste et non-indépendantiste. Le député s’est interrogé : « comment en est on arrivé là ? Comment cette résolution a-t-elle pu prospérer ? L’appareil diplomatique français a-t-il été suffisamment mobilisé ? »
La question de Philippe Gomès :

Philippe Gomès décolonisation polynésie question AN

 

"Ingérence flagrante"

En l’absence du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabieux, c’est Thierry Repentin, ministre délégué aux Affaires européennes, qui a répondu au nom du gouvernement. Il a répété qu’il s’agissait là d’une « ingérence flagrante de l’ONU » qui « méconnait les choix démocratiques effectués par les polynésiens lors des dernières élections territoriales ».
La réponse de Thierry Repentin :

Thierry Repentin . résolution ONU décolonisation Polynésie AN


En attendant, à Papeete, c'est maintenant Gaston Flosse, le nouveau président polynésien qui réclame au plus vite ce référendum d'autodétermination. C'est ce qu'il  a déclaré lors d'une rencontre avec le Haut-commissaire de la République à Papeete. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live