Mort du juriste Guy Carcassonne, qui avait été impliqué dans le processus de paix en Nouvelle-Calédonie

politique
Guy Carcassonne
©PATRICK KOVARIK / AFP ARCHIVES / AFP
Professeur de droit constitutionnel, bon connaisseur des dossiers ultramarins, Guy Carcassonne avait 62 ans. Il a été victime d'une hémorragie cérébrale. 
Le professeur de droit constitutionnel Guy Carcassonne s'est éteint hier, dimanche, pendant un voyage en Russie avec son épouse, la dessinatrice Claire Brétecher. âgé de 62 ans, il a été victime d'une hémorragie cérébrale, selon le journal Le Monde. Enseignant à l'université de Nanterre, Guy Carcassonne était un proche de Michel Rocard. Lorsque ce dernier était le Premier ministre de François Mitterrand, entre 1988 et 1991, Guy Carcassonne était son conseiller à Matignon.

Fin connaisseur de la Nouvelle-Calédonie

A Matignon, Guy Carcassonne a participé de près à l'élaboration en 1988 des Accords de Matignon qui mirent fin aux événements de Nouvelle-Calédonie. 
Son expertise constitutionnelle était également reconnue à droite. En 2007, à la demande de Nicolas Sarkozy, il était l'un des membres du comité de réflexion sur la modernisation et le rééquilibrage des institutions, présidé par Edouard balladur. 
En 2011, il s'atait impliqué dans le débat sur les articles 73 et 74 de la constitution. Il avait notamment animé un débat en Guyane à propos de l'assemblée unique. Il était favorable à l'adoption, après référendums locaux, de nouveaux satuts pour les départements ou collectivités ultramarines. 

Réactions déjà nombreuses

Dans le monde politique, les réactions sont déjà nombreuses. Parmi celles-ci, la garde des Sceaux Christiane Taubira, qui connaissait bien Guy Carcassonne. Ainsi que la réaction de George Pau Langevin. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live