outre-mer
territoire

Assemblée nationale : Ary Chalus interpelle Manuel Valls sur l’insécurité en Guadeloupe

politique
Ary Chalus, Gabrielle Louis-Carabin
Ary Chalus et Gabrielle Louis-Carabin à l'Assemblée nationale, le 23 avril 2013 ©stéphane weber
Lors des questions au gouvernement mercredi après-midi, le député de la Guadeloupe Ary Chalus (groupe Radical, républicain, démocrate et progressiste) a interpellé le ministre de l’Intérieur Manuel Valls sur le problème de l’insécurité en Guadeloupe. 
La députée guadeloupéenne Gabrielle Louis-Carabin (apparentée au groupe Socialiste, républicain et citoyen, 2e circonscription de Guadeloupe) s’est associée à la question de son collègue.
 
« Dans les territoires ultramarins, et en Guadeloupe singulièrement, 17 homicides et plus de 20 blessés graves depuis le début de l’année font tristement écho aux 11 homicides perpétrés en Corse » a déploré Ary Chalus. « On note une évolution de cette violence qui s’est transformée : constitution de gangs, professionnalisation du trafic de drogue, et plus grave encore, nous observons une gradation dans les faits commis avec les armes utilisées : trois braquages en deux jours la semaine dernière. »
 

Deux policiers pour 8.000 habitants

Soulignant que la protection des biens et des personnes appelle à la même attention en Outre-mer qu’en métropole, le député a déclaré qu’il serait impossible d’atteindre des résultats avec le dispositif de zone de sécurité prioritaire récemment mise en place.
 
« Il semble nécessaire d’accroître plus rapidement les effectifs et les moyens existants », a préconisé Ary Chalus. « Certaines communes n’ont que deux policiers pour plus de 8.000 habitants » a-t-il affirmé. « A l’instar des dispositifs exceptionnels que vous avez récemment mis en place dans certaines villes de l’Hexagone, quelles sont les mesures concrètes et immédiates que le gouvernement entend mettre à disposition des forces de l’ordre en Guadeloupe ? », s’est enquis le député.

« Pleinement conscience de la situation »

« Le gouvernement a pleinement conscience de la situation que vous décrivez, de la réalité, du sentiment, aussi, d’insécurité que peuvent éprouver les Guadeloupéens », a répondu Manuel Vall, qui a tenu à préciser que dans la zone de sécurité prioritaire évoquée, les autorités ont maintenu les moyens nécessaires alors que la circonscription de police avait connu, au cours de ces dernières années, une saignée de cinquante postes.

« S’il faut mettre des moyens supplémentaires, nous le ferons, parce que nous sommes évidemment à l’écoute des élus et des habitants qui subissent cette insécurité. Le gouvernement agit Outre-mer comme en métropole. Les violences que vous mentionnez, peut-être moins médiatisées ici, méritent la même attention. D’ici à la fin du mois, le Premier ministre ira aux Antilles ; il fera de la sécurité, notamment à la Martinique et en Guadeloupe, une priorité », a conclu le ministre. 
 
________________________________________________________   

VIDEO. La question d’Ary Chalus et la réponse de Manuel Valls, ministre de l’Intérieur 

DMCloud:74563
La1ere.fr


Publicité