outre-mer
territoire

La question des mutations des policiers Outre-mer s'invite à l'Assemblée nationale

société
Tirs sur la police
©Martinique 1ère
Les difficultés que rencontrent les fonctionnaires de police originaires des Outre-mer pour regagner leurs terres natales, c'était le thème ce mercredi après midi d'une Question d'Actualité du député martiniquais Bruno Nestor Azerot. 
C'est une thématique récurrente dans l'actualité ultramarine depuis plusieurs mois: les policiers originaires des Outre-mer protestent, via leurs syndicats, contre la difficulté qu'ils ont à obtenir leur mutation vers leur département d'origine. Le député de Martinique Bruno Nestor Azerot s'est fait l'écho de cette problématique ce mercredi après-midi à l'Assemblée nationale, lors de la séance de Questions d'Actualité au Gouvernement.


Manuel Valls absent

La question était adressée à Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, mais ce dernier étant absent, c'est Victorin Lurel, ministre des Outre-mer qui y a répondu. Selon Victorin Lurel, "le système actuel, quoi qu'on en dise, fonctionne". Il a rappelé que les fonctionnaires de police de métropole affectés en Outre-mer était soumis à une durée limitée (2 à 4 ans selon les territoires), alors que les fonctionnaires originaires des Outre-mer pouvaient être fidélisés sur leurs postes. Voici la question de Bruno Nestor Azerot, suivi de la réponse de Victorin Lurel (Interrompu très sèchement par le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone):
DMCloud:76875
question du député de Martinique Azerot. Réponse de victorin Lurel. Mutation des fonctionnaires de police originaires des Outre-mer

 

Publicité