outre-mer
territoire

Conflit des carburants: Victorin Lurel fait un petit pas vers les gérants de stations-service

social
Lurel
Victorin Lurel ©Jean-Christophe L'Espagnol / AFP
Alors que les stations-service sont en grève en Martinique, Guadeloupe et à La Réunion, le ministre des Outre-mer propose aux gérants une augmentation de leur marge de 0,6%. Une réunion se tenait ce jeudi avec les pétroliers.
Eviter la paralysie et l'enlisement, c'est le mot d'ordre au ministère des Outre-mer face au blocage en cours des stations-service aux Antilles et à La Réunion. Les gérants contestent le décret Lurel qui est en préparation et doit instaurer de nouvelles règles pour la fixation des prix des carburants. Ils réclament également, en Martinique et en Guyane, une hausse immédiate de leur marge de 1,5 centime d'euros.


Victorin Lurel propose 0,6% d'augmentation

Victorin Lurel leur ferait une nouvelle proposition, discutée entre autres ce jeudi après midi lors d'une réunion avec les pétroliers: il propose une augmentation de la marge des gérants de 0,6 centime qui se décomposerait ainsi: 0,3 centime viendrait de l'AIP (un fond destiné à indemniser les gérants en cas de cessation de contrats ou perçu en fin de carrière) . Les 0,3 centime restants seraient pris sur la marge des compagnies pétrolières, sans répercussion sur le prix à la pompe.

Les pétroliers muets

Avec les pétroliers, ce jeudi au ministère, l'atmosphère ne devait pas être à la franche camaraderie, après la tribune libre d'hier. Victorin Lurel y révélait les marges confortables réalisées par les compagnies pétrolières en 2011: 50 millions aux Antilles-Guyane, 40 millions pour la zone Réunion-Mayotte. Une révélation sans doute destinée à les amener à faire des concessions.
A la sortie du ministère, les représentants des pétroliers n'ont pas voulu faire de commentaires. Patrick Péru-Dumesnil, directeur général de Sol Guyane a simplement expliqué: "On est jamais content quand il y a des changements si drastiques qui ne serviront à rien".
Publicité