Porte-conteneurs brisé: la coque arrière sombre avec 1.700 conteneurs et 1.500 tonnes de fioul

transports
naufrage partie arrière Mol Comfort
©DR
La partie arrière du porte-conteneurs MOL Comfort, qui s'est brisé il y a 11 jours dans l'océan Indien, a sombré hier,jeudi,  à 750 km des côtes indiennes, avec quelque 1.700 conteneurs et 1.500 tonnes de carburant, a annoncé l'armateur nippon Mitsui OSK Lines.
L'armateur japonais MOL, explique sur son site internet que "La partie arrière du porte-conteneurs MOL  Comfort a coulé",  ajoutant que 1.700 conteneurs se trouvaient sur la coque au moment où celle-ci a coulé. Certains sont restés à la surface et dérivent au gré des courants, selon la compagnie, qui estime à quelque 1.500 tonnes la quantité de fioul présente à bord.
 

La partie avant toujours remorquée  

L'armateur nippon souligne qu'aucune trace de fuite majeure de fioul n'est a déplorer pour le moment et assure avoir prévenu les autorités indiennes du 
naufrage.  Le MOL  Comfort, un porte-conteneurs de 316 mètres transportant plus de 7.000 conteneurs, s'est brisé en deux le 17 juin dans l'océan Indien. Tandis que la partie arrière vient de sombrer, la partie avant du navire a pu être prise en remorque. "La partie avant, stable, est en train d'être remorquée avec la majeure  partie de sa cargaison toujours à bord", soulignait la compagnie dans un précédent communiqué hier, indiquant que le convoi se dirigeait vers le golfe Persique.  
 

Un fort roulis

Dans ce communiqué, MOL  avait annoncé que la coque arrière était soumise à un fort roulis en raison du mauvais temps et que des conteneurs tombaient à la mer tandis que de l'eau pénétrait dans la cale. "La partie arrière est soumise à un fort roulis en raison des mauvaises  conditions météorologiques et nous sommes au regret de vous informer que de plus en plus d'eau pénètre dans la cale et que la perte de conteneurs se poursuit", écrivait l'armement sur son site. Il précisait ne pas avoir été en mesure de débuter les opérations de prise en remorque de la partie arrière.
  
Les Outre-mer en continu
Accéder au live