outre-mer
territoire

Quelle transition énergétique outre-mer ?

énergie
Victorin Lurel et Philippe Martin
©Cécile Baquey
L'outre-mer participe au débat national sur la transition énergétique. Le Ministre des outre-mer, Victorin Lurel était l'hôte d'une journée de restitution à laquelle s'est rendu le tout nouveau Ministre de l'écologie, Philippe Martin. 

Pendant une journée bien ensoleillée, des élus de la Guadeloupe, de la Guyane, de la Martinique et de La Réunion ont successivement pris la parole au Ministère de l'outre-mer, pour faire part des débats régionaux qui se sont tenus sur la transition énergétique. Le Ministre de l'écologie a conclu la journée. Philippe Martin, un peu perdu, s'est voulu optimiste. "les outre-mer peuvent constituer une opportunité pour l'exportation. Cette transition écologique, a-t-il poursuivi, va nous permettre d'éviter le pire pour que nos enfants et nos petits enfants vivent dans un monde meilleur".
Philippe Martin
©Cécile Baquey

Des projets concrets outre-mer

Victorin Lurel s'est lancé, lui, dans une énumération de projets concrets outre-mer. Le Ministre a ainsi cité Sea Water Air Conditionning à La Réunion, le projet d'énergie thermique des mers NEMO en Martinique. En Guadeloupe dont il a été longtemps Président de la Région, il a mentionné avec fierté les projets de station d'énergie marine par pompage, la géothermie à Bouillante ainsi que le projet Millener ou d'île à énergie positive Maïa 2 à Marie-Galante. Victorin Lurel n'a pas oublié la Guyane et ses projets d'hydroliennes fluviales et de combinaison biomasse-solaire thermique.
Victorin Lurel
©Cécile Baquey

L'énergie géothermique de la Dominique tombée à l'eau

En revanche, Victorin Lurel a fait part, lors de son discours, de sa déception après l'abandon du projet d'alimentation en électricité des Antilles française par la centrale géothermique de l'île voisine de la Dominique. Cette centrale va bien voir le jour mais elle n'alimentera que la Dominique. "Et pourtant, a précisé le Ministre des outre-mer, les régions Martinique et Guadeloupe, l'Union européenne et l'ADEME (Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) avaient déjà mis beaucoup d'argent dans ce projet". La centrale devait fournir les Antilles en électricité, grâce à des cables sous-marins. Selon des sources proches du Ministre, EDF a jugé la rentabilité de ce projet trop faible et y a donc mis un terme. Le Premier Ministre dominiquais, Roosevelt Skeritt, reçu récemment par Victorin Lurel, était, lui aussi, déçu de cet abandon.

Une deuxième barrage en Guyane ?

Lors de cette journée de restitution des débats sur la transition énergétique, une nouvelle a quelque peu surpris Chantal Berthelot, la députée de Guyane. Hélène Sirder, la deuxième vice-présidente du Conseil Régional de la Guyane, en charge de l'énergie, a annoncé qu'il faudrait construire un second barrage dans le département. "Les études durent six ans, notre population va atteindre 500 000 habitants en 2030, il faut aller vite", a expliqué Hélène Sirder. "Un grand barrage comme celui de Petit Saut, ce n'est pas en ce genre de projet que je crois", nous a confié Chantal Berthelot. 

Calendrier

Le Comité de pilotage du débat national sur la transition énergétique tiendra sa dernière séance le 18 juillet. Un dossier sera remis au Premier Ministre le 20 septembre prochain à l'occasion de la Conférence environnementale.





Publicité