publicité

Emploi : des pistes pour l'Outre-mer

Le député PS de la Réunion Patrick Lebreton a dévoilé mardi à Mamoudzou des pistes du rapport de sa mission sur la régionalisation de l'emploi dans les Outre-mer.

Vue de la ville de Mamoudzou, à Mayotte © AFP/Archives, Richard Bouhet
© AFP/Archives, Richard Bouhet Vue de la ville de Mamoudzou, à Mayotte
  • La1ere.fr (avec AFP)
  • Publié le , mis à jour le
Cette mission lui a été confiée par le Premier ministre Jean Marc Ayrault, préoccupé par un taux de chômage de 25% dans les territoires ultramarins et même supérieur à 50% chez les jeunes de moins de 25 ans.
           

Une vingtaine de propositions

Patrick Lebreton a évoqué une vingtaine de propositions dans son rapport et espère que quatre ou cinq de celles -ci seront traduites en dispositifs législatifs ou réglementaires.
           
En ce qui concerne particulièrement Mayotte, nouveau département en pleine structuration où le député de La Réunion vient de passer trois jours, Patrick Lebreton a souligné la nécessité de structurer l'appareil de formation avec des enseignants locaux motivés par le développement de leur pays.
           
Il a relevé chez ses nombreux interlocuteurs le souhait de décloisonner le fonctionnement des acteurs à Mayotte, l'Etat et ses services, les collectivités territoriales, les acteurs économiques et les partenaires sociaux.
           
"Les départements ultramarins que je suis en train de parcourir diffèrent par leur démographie, leur géographie, leurs évolutions historiques. L'instauration d'un droit de retour des fonctionnaires ultramarins dans leur territoire d'origine figurera dans le rapport", a annoncé Patrick Lebreton en citant notamment les gardiens de la paix qui se trouvent la plupart du temps à Paris et qui n'arrivent pas à exercer leur métier dans leur île.
           

Dispositifs adaptés

Le rapport préconise des dispositifs adaptés à des situations particulières tels que des concours réservés ou des passerelles entre services extérieurs de l'Etat afin de favoriser l'accès aux ultramarins à des postes d'encadrement dans la fonction publique y compris la haute fonction publique.
           
En ce qui concerne le secteur privé, Patrick Lebreton a souligné la nécessité d'une mise en adéquation des formations des spécialisations aux besoins des activités économiques.
           
Après la Martinique, la Guadeloupe, la Guyanne et Mayotte il poursuivra sa mission à La Réunion et devrait rendre son rapport au Premier ministre à la mi-octobre.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play