Camille Galap, originaire de Martinique, sera le candidat socialiste au Havre aux municipales

politique
Camille Galap
©site camillegalap.fr
Les primaires socialistes ont rendu leur verdict dans plusieurs communes de France, dont Le Havre (Seine-Maritime). C'est le Martiniquais d'origine Camille Galap qui sera le candidat du parti socialiste en mars prochain. Il a remporté la primaire dès le premier tour. 
C'est une double surprise qui s'est produite lors de la primaire socialiste du Havre. Non seulement le Martiniquais Camille Galap est arrivé en tête des trois candidats qui briguaient l'étiquette socialiste pour les municipales de mars prochain, mais il remporte le scrutin dès le premier tour, avec plus de 57% des suffrages des militants ou sympathisants socialistes qui se sont rendus aux urnes. 

Faible participation

Un bémol toutefois: les socialistes espéraient environ 5 000 votants lors de cette primaire normande. Or, seules 1 500 personnes se sont déplacées, selon la presse locale

Qui est Camille Galap?

Camille Galap aura 48 ans le 18 octobre prochain. Il est né au Havre de parents martiniquais, il a effectué sa scolarité en Guadeloupe puis est retourné au Havre pour poursuivre ses études supérieures et sa carrière. Il est docteur en biologie de formation. De 2005 à 2012, il fut président de l'université du Havre. C'est après avoir quitté ce poste, il y a un an seulement, qu'il s'est engagé en politique. 
Camille Galap est également un champion de karaté: il fut champion de France junior et universitaire. 

Quelles sont ses chances aux municipales de mars prochain?

Il est bien sur très tôt pour se prononcer sur les municipales qui auront lieu en mars. Mais Le Havre, ancien bastion communiste, est détenu par l'UMP (et son ancêtre le RPR) depuis 1995. Antoine Rufenacht, proche de Jacques Chirac, a été maire de 1995 à 2010. Edouard Philippe lui a succédé et il a reçu sans surprise l'investiture de l'UMP pour 2014. Lors des trois derniers scrutins municipaux, la victoire de la droite a été écrasante au second tour (73% en 1995, 79% en 2001, 78% en 2008). Le défi qui attend Camille Galap ressemble donc quasiment à une mission impossible...