Christiane Taubira victime de racisme: artistes et intellectuels se mobilisent

société
christiane taubira
Christiane Taubira, garde des Sceaux ©Pierre Verdy/AFP
Après les injures racistes (le jet d'une banane notamment) dont Christiane Taubira a fait l'objet la semaine dernière, l'indignation va grandissante. Ce matin sur France Inter, le comédien François Morel a adressé un billet au vitriol à la jeune fille d'Angers qui avait insulté la ministre.

"Mais que vas-tu faire de ta vie, petite conne?", ainsi débute le billet du chroniqueur de France Inter, à l'adresse de la jeune fille d'Angers qui, une peau de banane à la main, a traité Christiane Taubira de gueunon, vendredi dernier. 
Ecoutez François Morel (diffusé vendredi 1er novembre à 8h57 sur France Inter) 

Création d'un collectif et soutien des députés de gauche

Cette chronique de François Morel n'est pas la première initiative de soutien à la ministre de la justice. En début de semaine, comme nous le rapportions mardi sur la1ere.fr,  un Collectif R (=Respect) a été créé par des intellectuels  (Maryse Condé, François Vergès, Gerty Dambury, notamment) afin de dénoncer les attaques racistes qui ciblent Christiane Taubira.
Mercredi, les députés de gauche de l'Assemblée nationale ont également réservé une longue ovation à la ministre native de Guyane et le Premier ministre Jean-Marc Ayrault lui a apporté publiquement son soutien. 
Enfin, le journal Le Monde a également consacré hier un éditorial à l'atmosphère nauséabonde qui règne actuellement, sous le titre "Taubira, la banane et les dérives du politiquement incorrect". Dans cet édito, (lien sur abonnement), le journaliste Jean Birnbaum explique ainsi l'absence de réaction face aux attaques racistes:

Témoin de tels propos, chacun préfère la boucler ; l'ouvrir, ce serait s'exposer au grand ricanement de l'époque :"Marre du politiquement correct !" ; protester, ce serait risquer le pilori.
 




 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live