La Région Guadeloupe sera le principal partenaire financier de la Route du Rhum 2014

voile
Logo Route du Rhum
©David Ponchelet
L'annonce de ce partenariat a été faite à l'occasion du premier jour du salon nautique 2014 à Paris: pour sa 10ème édition l'an prochain, la plus célèbre des transatlantiques à la voile s'appellera "Route du Rhum destination Guadeloupe". 
Le 2 novembre 2014, la dixième édition de la Route du Rhum s'élancera de Saint-Malo avec pour les 80 à 90 bateaux attendus au départ, un seul objectif: rallier Pointe-à-Pitre le plus rapidement possible. 
Route du rhum conf presse
Josette Borel Lincertin au pupitre lors de la présentation de la 10ème édition de la course ©DP


Partenaire principal

A l'occasion du Salon Nautique qui a débuté vendredi à Paris, la société qui  organise la course, Pen Duick, a dévoilé le nom de son nouveau partenaire principal: c'est la Région Guadeloupe qui va désormais sponsoriser la plus célèbre des transats en solitaire.
public Salon nautique
L'assistance était nombreuse au salon nautique pour assister à la présentation de la prochaine Route du Rhum ©DP

La Guadeloupe est dans l'ADN de la course

Rappelant que la Route du Rhum a été créee en 1978 à l'initiative de producteurs de rhums guadeloupéens, Pierre Bojic, directeur général de Pen Duick a expliqué que "la Guadeloupe est dans l'ADN de la Route du Rhum. La Région Guadeloupe donnera de l'éclat à la course. C'est le partenaire le plus naturel, le plus évident". La présidente du Conseil Régional de Guadeloupe, Josette Borel-Lincertin, dans un très long discours, a estimé que "la Route du Rhum fait partie de notre patrimoine sportif et culturel". La présidente de Région a précisé que pour l'édition 2014, la Région, outre sa participation financière à l'organisation de l'épreuve, à l'intention de soutenir quatre et peut-être cinq marins guadeloupéens afin qu'ils soient au départ de Saint-Malo le 2 novembre 2014.
Route du rhum conf presse
Josette Borel-Lincertin et Pierre Bojic, dévoilant le partenariat ©DP

Combien ça coûte?

La somme que va devoir débourser la Région Guadeloupe pour accoler son nom à la Route du Rhum reste pour l'heure imprécise. Josette Borel-Lincertin affirme que "le calibrage est en cours d'évaluation". Pierre Bojic, l'organisateur de l'épreuve, refuse également de donner un montant. Selon nos informations, la somme totale investie par la Région Guadeloupe pourrait tourner autour d'un million d'euros. En attendant l'examen par la commission permanente, le conseil régional aurait d'ores et déjà provisionné une somme estimée à 1,5 million d'euros. 
Route du rhum conf presse
Une pluie de confettis est tombée sur scène lorsque l'identité du partenaire financier a été dévoilée ©DP

Un partenariat bienvenu pour les organisateurs

Les organisateurs de la Route du Rhum sont sans aucun doute soulagés d'avoir obtenu le soutien de la Région Guadeloupe. Après le retrait du principal partenaire financier de l'édition 2010, la Banque Postale, et avec la crise économique actuelle, il n'était pas évident de trouver un parrain. Comme l'explique Pierre Bojic : "Il reste beaucoup de travail d'ici au départ de la course, mais l'essentiel est fait".   

La course sera la même que depuis 1978

Hormis ce nouveau partenariat avec la Région Guadeloupe, les grands principes qui ont fait le succès de la course resteront inchangés: même parcours entre Saint-Malo et la Guadeloupe, même ouverture aux professionnels et aux amateurs, et à tous types de bateaux qui seront répartis en cinq classes distinctes (ultimes, Multi 50, Imoca, Class 40, catégorie Rhum). AU total, les organisateurs espèrent entre 80 et 90 participants, sensiblement comme en 2010, ou 84 concurrents avaient pris le départ. 



Willy Bissainte
Willy Bissainte, régional de l'étape ©DP

 

Willy Bissainte: "je m'inscris dès demain"
Classé 36ème dans la catégorie des Class 40 lors de la précédente édition de la Route du Rhum, en 2010, le Guadeloupéen Willy Bissainte est présent au Salon Nautique pour s'inscrire à l'édition 2014 de la course. "Je participerai avec le même bateau qu'en 2010. Cela fait déjà deux ans que je travaille dessus. Même si mon budget, de l'ordre de 200.000 euros, n'est pas bouclé, j'ai bon espoir". Willy Bissainte espère fortement qu'il sera l'un des quatre ou cinq skippers guadeloupéens qui recevront le soutien financier de la Région Guadeloupe, mais pour l'heure, Josette Borel Lincertin refuse d'en dire plus sur les heureux élus.