publicité

La "quenelle" d'Anelka agite les réseaux sociaux

La "quenelle" controversée de Nicolas Anelka soulève de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, en France et en Grande-Bretagne. L'attaquant d'origine martiniquaise avait dédicacé son geste à son "ami Dieudonné" après avoir marqué un but samedi à Londres contre le club de West Ham.

La "quenelle" d'Anelka au stade d'Upton Park à Londres samedi soir © IAN KINGTON / AFP
© IAN KINGTON / AFP La "quenelle" d'Anelka au stade d'Upton Park à Londres samedi soir
  • Par Léia Santacroce
  • Publié le , mis à jour le
Un doublé d'Anelka en championnat anglais, ça n'était pas arrivé depuis belle lurette (août 2010). L'attaquant d'origine martiniquaise a marqué à deux reprises samedi soir à Londres lors du match de football entre les clubs anglais de West Bromwich Albion et West Ham (3-3). Pourtant, on ne retiendra de ce match que la "quenelle" de Nicolas Anelka après son premier but.

Un geste controversé

Référence au salut nazi pour les uns (dont la LICRA), geste "anti-système" pour les autres (l'humoriste Dieudonné, entre autres), la "quenelle" d'Anelka ne cesse d'agiter les réseaux sociaux. C'est d'ailleurs sur le net que le footballeur a expliqué son geste. Son club a annoncé lundi que l'attaquant s'était engagé à ne plus le reproduire à l'avenir.


Si le footballeur a reçu de nombreux soutiens sur les réseaux sociaux, la ministre des sports, Valérie Fourneyron, s'est empressée de condamner le geste de Nicolas Anelka. Un geste d'autant plus controversé que le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, cherche depuis quelques jours à faire interdire les spectacles de Dieudonné (dépositaire de la "quenelle" auprès de l'Institut national de la propriété intellectuelle). Manuel Valls a reçu dimanche l'aval de François Hollande.


Si les réactions sont vives et nombreuses depuis samedi, Nicolas Anelka n'est pourtant pas le seul sportif à avoir "fait une quenelle". En témoigne cette photo du judoka guadeloupéen Teddy Riner (photo non datée).


Réactions Outre-Manche

La controverse a migré Outre-Manche où les médias britanniques ont consacré plusieurs articles à cette polémique, à l'instar du Daily Mail ou du Guardian. Ils soulignent que Nicolas Anelka risque jusqu'à dix matches de suspension.


Une "quenelle anti-système" ?

L'attaquant d'origine martiniquaise revendique pour sa part un geste "anti-système" et non antisioniste. Des explications que d'aucuns ont pris avec humour. A l'image de cet internaute qui a compilé une dizaine d'affiches de pub sur lesquelles apparaît Nicolas Anelka. Non sans ironie, il a intitulé son blog : Anelka contre le système.

D'autres préfèrent déplorer la "bêtise" de Nicolas Anelka. Ainsi l'écrivain et critique littéraire Laurent Sagalovitsch a-t-il fait paraître un billet acerbe sur la question. Sur son blog, il écrit: "Anelka et tous ceux qui le soutiennent ne sont ni antisémites, ni racistes, ni antisystèmes, ils ne sont que les pauvres victimes d’une maladie qui a toujours eu cours et ne cessera jamais aussi longtemps que l’espèce humaine se perpétuera. Cette maladie incurable, intangible, intarissable, c’est la bêtise."

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play