publicité

Chikungunya et dengue : le moustique pourrait transmettre les deux virus en même temps

Avec près de 300 cas de chikungunya aux Antilles et en Guyane, l'épidémie prend de l'ampleur. Mais surtout, le moustique vecteur, Aedes aegypti pourrait probablement, selon Anna-Bella Failloux, chercheur à l'Institut Pasteur,  transmettre la dengue et le chikungunya en même temps. 

Institut Pasteur © Cécile Baquey
© Cécile Baquey Institut Pasteur
  • Par Cécile Baquey
  • Publié le , mis à jour le
Le moustique tigre peut transmettre à la fois la dengue et le chikungunya. En 2009, Anna-Bella Failloux, entomologiste à l'Institut Pasteur a publié avec d'autres chercheurs un article scientifique sur le fait que l'Aedes albopictus peut inoculer à l'homme les deux maladies en même temps. "Des collègues avaient observé que des hommes au Gabon avaient contracté en même temps ces deux virus, précise Anna-Bella Failloux. Nous avons mené des tests en laboratoire et nous avons observé que le moustique Aedes albopictus, celui qui a sévi à La Réunion, est bien capable de transmettre la dengue et le chikungunya en piquant une seule fois. Sur l'île de La Réunion, à l'époque en 2006, des cas de co-infection ont été suspectés. En revanche, en Inde, à Madagascar, des personnes ont contracté la dengue et le chikungunya simultanément".

Aedes Aegypti peut-il aussi transmettre les deux virus simultanément ? 

C'est la question que l'on se pose actuellement à l'Institut Pasteur. Est-ce qu'aux Antilles où l'on subit une épidémie de dengue et parallèlement de chikungunya, les moustiques pourraient d'une piqûre transmettre les deux virus ? Pour l'instant, une seule personne aurait contracté les deux virus à la Martinique mais ce probable cas de co-infection n'a pas été encore confirmé. Reste à savoir si le moustique Aedes aegypti, vecteur de la dengue et du chikungunya aux Antilles peut, comme son cousin Aedes albopictus transmettre les deux maladies en même temps. Il faut aussi préciser que le virus du chikungunya aux Antilles n'est pas le même que celui qui a sévi à La Réunion en 2006. 

Anna-Bella Failloux, entomologiste à l'Institut Pasteur
Anna-Bella Failloux, entomologiste à l'Institut Pasteur
(Précision : la Coupe du monde de football aura lieu au Brésil à Rio du 12 juin au 16 juillet 2014 et les Jeux Olympiques auront également lieu à Rio en 2016)

Quelles expériences va-t-on mener à l'Institut Pasteur ? 

L'institut Pasteur vient de recevoir des moustiques Aedes aegypti de la Martinique, de la Guyane, de la Guadeloupe, de St Martin et des moustiques tigre (Aedes albopictus) de Rio, des Etats-Unis et du sud de la France. Anna-Bella Failloux et son équipe comptent bien mener une batterie d'expériences dans les jours qui viennent. L'entomologiste de l'Institut Pasteur cherche à savoir si ces moustiques, vecteurs de la dengue peuvent être surrinfectés par un deuxième virus, en l'occurrence le chikungunya.

Quelles seraient les conséquences d'une co-infection pour l'homme et les moustiques?

"Pour l'homme, explique Anna-Bella Failloux, nous n'avons pas le recul nécessaire pour savoir si cela est grave ou pas de contracter les deux virus en même temps. En revanche, ce que l'on sait, c'est que le moustique qui contracte les deux virus en même temps après son repas de sang mettra environ 5  jours à incuber la maladie et donc à pouvoir la transmettre à l'homme alors que pour la dengue, il faut 7 à 10 jours. La transmission sera donc plus rapide et les moyens de lutte devront donc s'adapter. Et puis, si les moustiques commencent à donner plusieurs maladies en même temps, que va-t-il se passer ?"

Sur le même thème

L'actualité 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play