Appels, SMS, Internet... Après Free, Bouygues Telecom riposte en faveur des DOM

économie
téléphone portable .jpeg
©cc-by narcoto
Après avoir combattu la disparition des frais d’itinérance voulue par la Commission européenne, les opérateurs de téléphonie changent de stratégie et comptent rendre abordable leur forfait dans les DOM. Après Free, Bouygues se lance dans la bagarre !

A la suite de Free, c’est au tour de Bouygues et bientôt d'Orange d’intégrer le « roaming » dans leurs offres en Europe et dans les DOM. Le roaming est un service proposé par les opérateurs de télécommunications qui permet aux usagers de téléphones mobiles de pouvoir appeler et être appelés dans un pays étranger. Ce service est évidemment payant et les tarifs de communications sont très variables, et généralement très élevés, d’un opérateur à l’autre. Face à ces surcoûts et la concurrence, de nouveaux forfaits sont nés.


Forfait Free                 

Depuis début janvier dans le « Forfait mobile Free », pratique pour les abonnés en cas de déplacement dans les DOM : l’opérateur s’engage à ne pas imposer de surcoûts sur les tarifs de communication.
Concrètement, les clients de l’offre « Forfait mobile Free » (19,99 euros par mois ou 15,99 euros pour les abonnés Freebox) peuvent utiliser leur forfait depuis les Antilles et la Guyane sans surcoût : appels, SMS et MMS (« dans la limite de 35 jours par année civile »).

Forfait Bouygues

Bouygues propose une offre similaire à partir du 24 février au tarif de 29,99 € dans son forfait sensation (suivre le lien) .
Joint par téléphone, le service de communication de Bouygues précise que contrairement à Free, les abonnés disposent de 3 Go d’Internet mobile supplémentaires «  Grâce à l’enveloppe dédiée de 3 Go d’Internet mobile par mois, les consommateurs n’auront plus besoin de bloquer Internet sur leur mobile en arrivant dans le pays. Ils pourront enfin utiliser des services dont ils n’osaient pas se servir par crainte d’une facture démesurée ».


Orange dans la course 

Orange prépare son offensive. L’opérateur historique propose actuellement une option payante "Go Europe" mais face à l’annonce de Bouygues la donne risque de changer.

Pour l'instant, seul SFR ne communique pas.


Une harmonisation des prix

Pour le député européen réunionnais Younous Omarjee, membre de la Commission du développement régional de l'UE, la bataille se poursuit. Même s’il se dit « ravi qu’une offre plus attractive pour les consommateurs soit proposée par les opérateurs de téléphonie », il souhaite obtenir l’interdiction par l’Union européenne des surcoûts téléphoniques pratiquées dans les Outre-mer.

C’est d’ailleurs pour défendre cette proposition que la Commission du développement régional s’est réunie à Bruxelles ce mercredi 22 janvier. Elle s'est prononcée pour avis sur le texte visant à l'établissement du marché unique des télécommunications dans l'Union européenne. Il revient désormais à la commission ITRE (industrie, recherche et énergie) du Parlement européen de confirmer ce vote. La réponse est attendue dans dix jours. 
Younous Omarjee souhaite que « la commission européenne ne cède pas sous le poids des lobbys des télécoms et le député n’hésitera pas à demander le recours du Conseil européen si le combat devait continuer ».