Polémique après les propos de Patrick Karam à propos de George Pau-Langevin

politique
karam
©GERARD CERLES / AFP
Quelques heures après la nomination de George Pau-Langevin au ministère des Outre-mer, le président du Crefom Patrick Karam s'était montré très circonspect à propos de la nouvelle ministre. Aujourd'hui, nombreux sont ceux qui dénoncent les propos de Patrick Karam.
Dans l'interview accordée à la1ere.fr quelques heures après le remaniement gouvernemental, Patrick Karam, s'exprimant au nom du Conseil Représentation des Français d'Outre-Mer, association qu'il préside, s'était montré très critique.

Il estimait : "ça va être très dur pour George Pau-Langevin de succéder à quelqu'un comme Victorin Lurel". Et il se demandait si "elle arrivera à glisser ses escarpins dans les bottes de Lurel".

Ces vives critiques ne sont pas passées inaperçues et suscitent des réactions indignées.

Le vice-président du Crefom contre-attaque

 Sur sa page Facebook, José Pentroscope, vice-président du Crefom et président du Cifordom, prend le contre-pied de Patrick Karam en soutenant George Pau-Langevin, estimant qu'elle a toutes les compétences requises pour ce poste ministériel.

Dans son post sur Facebook, José Pentroscope répond aux critiques de Patrick Karam :

Suite à sa promotion, il a été dit que George PAU-LANGEVIN serait « novice » en économie, et particulièrement pour celle des Outre-mer.

Au titre de quelle compétence et de quels diplômes ces juges se permettent-ils d’adresser 
à une Ministre nommée, une telle mise en cause ?

Nous connaissons ceux qui ont manipulé leurs compatriotes, par unique ambition personnelle pour obtenir des postes, en profitant du travail du tissu associatif et de leurs présidents pour encore exister.

















 


Manuel Allamélou réclame "une clarification"

Manuel Allamélou, adjoint au maire de Clichy et membre du conseil d'administration du Crefom se déclare "choqué par la teneur des propos du président du Crefom". Il réclame "une clarification de la part du président" et précise que cette affaire pourrait remettre en cause sa participation au Crefom.

Regardez son post sur sa page Facebook :

 

Firmine Richard : "Il nous monte les uns contre les autres"

Interrogée sur la radio Tropiques FM, Firmine Richard a expliqué :

"Tout le monde m'a appelé après l'interview de Patrick Karam. Je ne suis pas la seule à avoir été vexée par ses propos. Il y a un gros problème. Comment Patrick Karam peut-il lui faire un procès en incompétence alors qu'elle est à peine nommée ? Ces propos sont très sexistes. Et le Crefom c'est quoi ? c'est fait pour nous réunir et là il est en train de nous monter les uns contre les autres ! "
















Firmine Richard précise encore que d'autres membres du Crefom sont indignés par ces déclarations de Patrick Karam. "Il faudrait qu'il s'excuse et qu'il nous explique ce qu'il a voulu dire", estime Firmine Richard. Elle explique qu'elle restera au Crefom pour obtenir des explications. 

Sophie Elizeon  : "des propos sexistes"

De son coté, la Déléguée Interministérielle à l'égalité des chances des Français d'Outre-mer, Sophie Elizéon, qui n'est pas membre du Drefom, réagit également très vivement sur le site internet de la Délégation aux déclarations de Patrick Karam :

D’aucuns, et au nom des ultramarins, ont cru bon de faire à la Ministre un procès en incompétence, le jour même de son arrivée au ministère.

Avec des propos sexistes, ils ont la suffisance de lui dénier un parcours sans faille. Celui d’une femme qui fût, entre autres, Présidente du MRAP dès 1984, conseillère de Paris en 1989, conseillère régionale d’Ile de France de 1992 à 1998 ou encore première femme noire députée de Paris.

Les mêmes qui s’émeuvent de son absence de talent n’avaient à cette époque guère brillé par leur éloquence (...)























 

La réaction de George Pau-Langevin
Interrogée samedi dernier lors du magazine de France Ô, 7 en Outre-mer, la ministre des Outre mer a réagi brièvement aux propos de Patrick Karam et notamment sa déclaration sur les escarpins :
"C'est d'une élégance remarquable (rires)... ça fait des années que je connais Patrick Karam, lorsque je travaillais à la mairie de Paris et qu'il avait une grosse association (NDLR : le Collectif Dom). Il est bien évident que je le rencontrerai. On verra comment travailler ensemble".