outre-mer
territoire

Lorsque la banane devient le symbole de l'anti-racisme

football
neymar banane
Neymar, coéquipier d'Alvès, a posté cette photo sur Instagram ©instagram Neymar
Le geste du footballeur Dani Alvès, qui a mangé une banane que lui lançait en plein match un supporter raciste, est devenu un buzz mondial. Banni du stade, le supporter lanceur de banane est l'arroseur arrosé. Et sur Twitter, la banane est la vedette de ces dernières heures. 
Jusqu'à ce dimanche, le jet de bananes sur les stades de foot était l'une des provocations favorites des supporters racistes. Mais le geste de Dani Alvès, dimanche, a inversé le symbole. 
En ramassant et mangeant la banane lancée par un supporter, dimanche, le footballeur brésilien du FC Barcelone, ne se doutait pas qu'il provoquerait un buzz mondial. 
Pour mémoire, regardez à nouveau l'image à l'origine du buzz :


Via twitter, le footballeur a expliqué sa réaction, en guise de pied de nez aux lanceurs de bananes : "

 Mon père m'a toujours dit: mon fils, mange des bananes pour éviter les crampes, hahaha. Comment ont-ils pu deviner ça?"






Déferlement de réactions et contre-offensive

Après la rencontre, l'un des coéquipiers brésiliens d'Alvès au Barça, Neymar, a lancé sur Twitter et Instagram une campagne qui s'intitule "somostodosmacacos" ("Nous sommes tous des singes") : 

Depuis, les réactions sont très nombreuses. La présidente du Brésil, Dilma Roussef, a apporté son soutien au joueur et à cette campagne.

 

De très nombreuses personnalités, ainsi que des anonymes, se sont filmés ou photographiés en train de manger une banane, devenue symbole de l'anti-racisme. C'est le cas par exemple du footballeur réunionnais Florent Sinama-Pongolle, du journal espagnol Marca, du Martiniquais Eric Abidal, ou encore de nos amis de Guyane 1ère, via leur page Facebook  :


Publicité