outre-mer
territoire

Le policier décédé lors d'une interpellation à Fort-de-France cité à l'ordre de la Nation

faits divers
Hommage Louis Philippe Hilderal
Lors des obsèques du policier, à Fort de France ©Martinique 1ère
Louis, Philippe Hilderal, le policier décédé le 12 mars à Fort-de-France, en Martinique, d'un malaise cardiaque consécutif à une interpellation mouvementée a été cité à l'ordre de la Nation. La citation est parue ce vendredi matin au Journal Officiel. 
"Policier dynamique, courageux, d'une haute conscience professionnelle et d'un dévouement exemplaire", le major de police Louis-Philippe Hilderal a été "victime du devoir, dans l'accomplissement de la mission qui lui était confiée", selon le texte de la citation parue ce vendredi matin au Journal Officiel.

Rappel des faits

Le 12 mars 2014, trois hommes se sont présentés au commissariat de Fort-de-France "après l'arrestation d'un de leurs amis pour usage de stupéfiants", avait alors expliqué le gouvernement. "Agressifs, ils s'en sont pris physiquement aux fonctionnaires de police qui ont finalement réussi à les maîtriser."
Quelques minutes plus tard "après avoir contribué à leur interpellation", le  brigadier Hilderal a été victime d'un malaise cardiaque.
Créée en 1917 par le président Raymond Poincaré, la citation à l'ordre de la Nation est un titre de reconnaissance décerné pour "services ou actes de dévouements exceptionnels, accomplis pour la France au péril de la vie, soit à titre civil, soit à titre militaire".

Lors des obsèques du policier, c'est Victorin Lurel, à l'époque ministre des Outre-mer, qui représentait le gouvernement. Les syndicats de policiers avaient dénoncé l'absence du ministre de l'Intérieur d'alors, Manuel Valls, aujourd'hui Premier ministre. La citation à l'ordre de la nation est signée par le nouveau ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. 
Publicité