Sept propositions pour l'avenir de la canne à sucre

social
PLO PLB Cirad : canne à sucre
©Réunion 1ère
La Délégation aux Outre-mer de l'Assemblée nationale va remettre au gouvernement un rapport sur l'avenir de la filière canne dans les DOM, alors que la fin des quotas sucriers interviendra en 2017. 
D'ici à 2017, la filière canne-sucre-rhum va connaître de très profonds bouleversements avec la fin annoncée des quotas sucriers. C'est l'un des grands défis qui attend l'économie des départements d'Outre-mer. Pour anticiper sur ces grandes mutations, la Délégation aux Outre-mer de l'Assemblée nationale va remettre au gouvernement un rapport sur l'avenir de la filière. 


Sept préconisations

Dans leur rapport, les parlementaires préconisent notamment de déplafonner les aides de l'Etat, de préserver les espaces fonciers consacrés à la canne à sucre, de maintenir les tarifs douaniers sur les importations de sucre roux, et de créer un observatoire de l'évolution des prix du sucre sur le marché européen. Pour Jean-Claude Fruteau, Président de la délégation, ce rapport doit avant tout interpeller le gouvernement français pour qu'il pèse sur Bruxelles en faveur des producteurs ultramarins.

Ecoutez les explications du député réunionnais, président de la délégation aux Outre-mer de l'Assemblée nationale. Il est interviewé par Fabienne Acosta, de Radio Outre-mer 1ère.

JC Fruteau filière canne


Une table ronde

Hier, mardi, la Délégation aux Outre-mer a également organisé une table ronde sur l'avenir de la filière canne, un débat à revoir intégralement ici, sur le site de l'Assemblée nationale.