Réactions Outre-mer à l'onde de choc Front National

politique
Marine Le Pen la reunion
Marine Le Pen en visite à la Réunion en 2012 ©MARTIN BUREAU / AFP
Les élections européennes sont marquées par la victoire du Front National qui est désormais le premier parti de France avec un score de 25,4%.
Les réactions sont déjà nombreuses Outre-mer, dans les associations, de la part des élus et des simples citoyens. Florilège.

Le Cran dénonce "l'image hideuse de la France"

Dans un communiqué, le Conseil représentatif des Associations Noires ne mâche pas ses mots :  

« Le pays de Voltaire, de Rousseau, de Césaire et de Sartre est devenu le pays de Pétain, de Poujade, de Le Pen, père et fille. Dans le monde entier, c'est cette image hideuse qu'on aura désormais de la France »

 








Le Cran estime que le chef de l'Etat est le grand responsable, car "Hollande n'a cessé de tourner le dos à son électorat". Il pointe notamment du doigt le manque de politique volontariste contre le racisme : "Refus de créer un ministère sur ce sujet, blocage total sur les attestations de contrôle (NDLR : les contrôles d'identité effectués par les forces de l'ordre), aucune initiative en faveur du droit de vote des étrangers, refus de toute réparation (...)"
 

Le Crefom met l'accent sur le "carton, rouge de l'Outre-mer" au Front National

C'est également via un communiqué que le Conseil Représentatif des Français d'Outre-Mer réagit ce matin. Il met l'accent sur "une bonne surprise : l'Outre-mer inflige un carton rouge au Front National". Dans la circonscription Outre-mer, le FN arrive en quatrième position, avec 10,24%, loin de son score dans l'hexagone.   

"L’Outre-Mer est donc aujourd’hui le dernier rempart contre les extrêmes et doit servir encore une fois de modèle et d’exemple pour la France."








Le Crefom, toujours dans ce communiqué, explique que "Marine Le Pen avait pourtant péroré dans les médias et prédit "une grande surprise" en Outre-mer. Le Front National avait pourtant déployé de grands moyens pour séduire un électorat ultramarin qui subit une crise économique plus sévère et pour certains territoires des questions cruciales liées à l'immigration clandestine et à l'insécurité".  

F. Hollande "encaisse avec sang froid", selon Victorin Lurel

Victorin Lurel, ancien ministre des Outre-mer, avait un rendez-vous pris de longue date, ce lundi matin, avec François Hollande. Il est ressorti de l'Elysée en expliquant: "François Hollande encaisse avec sang froid, je l'ai vu concentré mais d'attaque (...) Il m'a quand même dit ++c'est un choc, on s'y attendait un peu mais c'est quand même fort++ mais la politique conduite, on s'y tiendra".
Concernant les résultats de la circonscription Outre-mer et la montée du FN, écoutez l'ancien ministre des Outre-mer, interviewé par Célia Cléry, de Radio Outre-mer 1ere.

Victorin Lurel /bilan européennes



La voix de la France est abîmée", estime Pierre Kanuty
Pierre Kanuty, conseiller régional socialiste d'Île-de-France, originaire de Martinique, était candidat en dixième position sur la liste socialiste dans la circonscription IDF. Sur son blog, il estime que "la force du FN vient de la faiblesse des principales forces politiques démocratiques". L'élu régional estime que "ce n'est pas fini" : "On, verra comment la vingtaine de Lepénistes (NDLR : les euro-députés FN) militera contre tout ce qui en Europe est affaire de justice et de solidarité".  

"La France raciste? " s'interroge Georges Patient

Sur son compte twitter, le sénateur de Guyane réagit au score du FN dans l'hexagone :

 


"Secouez vous", lance Teaki Dupont
La Polynésienne Teaki Dupont, adjointe au maire de Ploemeur et conseillère régionale de Bretagne, proche de l'UMP, réagit également via Twitter 


D'autres réactions sur Twitter

Sur Twitter des ultramarins ont également réagi à la montée du Front National et au résultat des élections européennes dans la circonscription Outre-mer :