publicité

Fin des épandages aériens : réactions de Victorin Lurel et des Verts

Ségolène Royal a annoncé la fin des épandages aériens dans les bananeraies des Antilles. Un arrêté sera signé le 1er juillet.  La1ere a recueilli quelques réactions, dont celle aujourd'hui favorable de Victorin Lurel. L'ancien ministre des Outre-mer n'avait pourtant pas empêché les épandages.

Epandage aérien
Epandage aérien
  • Par Cécile Baquey
  • Publié le , mis à jour le
De source sûre, cet arrêté interdisant les épandages aériens de pesticides sera signé le 1er juillet. En attendant, la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal va lancer une consultation sur cette question sur internet. On ne connaît pas encore les contours de cette opération. Ségolène Royal doit aussi se mettre d'accord avec les deux autres ministres concernés. Elle a pris la main sur un dossier qui jusqu'à présent ne relevait pas de sa compétence, mais plutôt de celle du ministère de l'Agriculture dirigé par Stéphane Le Foll. La ministre de la Santé, Marisol Touraine sera également associée à cette signature.

Victorin Lurel n'est pas plus "royaliste que le roi"

© Cécile Baquey
A l'Assemblée nationale aujourd'hui, le député de la Guadeloupe, Victorin Lurel n'avait pas encore pris connaissance du communiqué de Ségolène Royal. L'ancien ministre des Outre-mer a donc pris le temps de le lire avant de répondre à nos questions. Victorin Lurel se dit content de cette décision alors qu'il n'a jamais fait obstacle aux épandages aériens. "A l'époque des connaissances, dit-il, il n'y avait pas de preuve de la toxicité de la bouillie utilisée en matière d'épandage. Or c'est vrai qu'il y avait un problème de santé publique, mais en l'état alors des connaissances, on s'est dit que l'on pouvait proroger et on avait limité cette prorogation à deux ans, au plus. Les tribunaux étant allés plus vite, on ne peut pas être plus royaliste que le roi et c'est heureux. (...) C'est heureux que le gouvernement en tire les conséquences et qu'un arrêté interministériel sécurise l'état du Droit et interdise l'épandage aérien". Ecoutez cette réaction de Victorin Lurel

Victorin Lurel réagit à la décision de Ségolène Royal

Aline Archimbaud : "les préfets ne pourront plus faire de dérogations"

© Cécile Baquey
Au Sénat, Aline Archimbaud ne boude pas son plaisir. La sénatrice EELV plaide depuis des mois contre les épandages aériens, un peu dans le désert. Elle confie avoir rencontré récemment Ségolène Royal à ce sujet et a senti chez elle une écoute tout à fait nouvelle, en particulier sur les conséquences sanitaires néfastes des pesticides. A la question de savoir, pourquoi en deux ans avec deux ministres Verts au gouvernement, les épandages aériens ont continué, la sénatrice botte en touche. "Les ministres Verts n'étaient pas chargés de l'écologie, dit-elle, et dans leur domaine ils ont pris de très bonnes mesures".  Grâce à la décision de Ségolène Royal, on tire un trait "sur une situation dans laquelle les préfets jouaient sur la possibilité d'émettre des arrêtés de dérogation". Ecoutez cette réaction d'Aline Archimbaud

Réaction d'Aline Archimbaud sur l'arrêt des épandages aériens

Pique-nique bio à la Villette

Quant à l'UGPBAN, l'Union des Groupements des Producteurs de Bananes de la Martinique et de la Guadeloupe, elle ne s'est pas, pour l'instant, exprimée sur le sujet mais devrait le faire demain. La ministre, Ségolène Royal n'a pas non plus apporté de précisions sur le dossier aujourd'hui. Elle doit présenter demain les contours de sa décision lors d'un pique-nique bio à la Villette auquel participera également le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play