Jean-Marc Mormeck, 42 ans, remonte sur le ring

boxe
Jean Marcj Mormeck
©PATRIK STOLLARZ / AFP
Ce jeudi, à Asnières en région parisienne, le boxeur guadeloupéen aux 41 combats remonte sur le ring face au Hongrois Tamas Lodi. En cas de victoire, il veut boxer une dernière fois pour redevenir champion du monde.
Il a 42 ans, plusieurs ceintures de champion du monde à son palmarès (champion WBA de 2002 à 2005 puis WBA-WBC de 2005 à 2007), 36 victoires dont 22 par KO et 5 défaites. Pourtant, Jean-Marc Mormeck remet ça. Ce jeudi, au palais des sports d'Asnières, près de Paris, il sera opposé au Hongrois Tamas Lodi, 24 ans, qui compte 13 victoires dont 11 par KO. 

Son adversaire

Le Hongrois est considéré comme un boxeur robuste, bon frappeur. Mormeck s'attend à un match difficile : "Je pense qu'il voudra accrocher Mormeck à son palmarès. Le défi est d'autant plus grand. Mais je raccrocherai en cas de défaite voire même si la victoire est acquise difficilement". 

L'objectif de Mormeck est de gagner ce combat pour prétendre à un dixième championnat du monde, une ultime montée sur le ring pour s'offrir une sortie de prestige, à sa hauteur de boxeur français en activité le plus capé.

Le précédent combat

Car le dernier combat en date de Mormeck, en mars 2012 en Allemagne, s'était soldé par une terrible défaite face à Vladimir Klitschko pour la triple ceinture mondiale WBO-IBF-WBA. "J'ai mis du temps à me remettre de la prestation que j'avais offerte en Allemagne", confie Jean-Marc Mormeck.

Remise en forme

Mais après cette défaite, il y a 27 mois, Mormeck a continué à s'entraîner. Il a perdu du poids, passant sous les 90 kilos. C'est donc chez les mi-lourds qu'il veut terminer sa carrière, en beauté.
Le Grand Palais pour un ultime grand combat ?
En cas de victoire face à Lodi, jeudi, Mormeck a un rêve pour son combat suivant, le dernier, pour son 10ème championnat du monde : il veut que le ring soit installé sous la verrière majestueuse du Grand Palais, à Paris, un monument historique inauguré en 1900. Le seul boxeur qui dans le passé a combattu dans ce cadre magnifique, fut Marcel Cerdan, en mai et juin 1942. " "Je suis sorti de ma banlieue pour faire des choses. J'ai réalisé mes rêves: devenir champion du monde, combattre à Las Vegas, au Madison Square Garden"Faire le Grand Palais après Cerdan ? La boucle sera bouclée", explique le Guadeloupéen. Mais le chemin du Grand Palais passe d'abord par Asnières, ce jeudi soir.