outre-mer
territoire

Manuel Valls promet d'être attentif aux Outre-mer

politique
Valls et les polynésiens
Manuel Valls avec les parlementaires de Polynésie ©William Kromwel
Lors d'une rencontre en petit comité avec les parlementaires ultramarins mercredi soir au ministère des Outre-mer, le Premier ministre a promis d'être attentif  aux Outre-mer dans les prochains arbitrages budgétaires. 
La bonne surprise des parlementaires d’Outre-mer au ministère mercredi soir : réunis par George Pau-Langevin pour marquer la fin de la session parlementaire, ils ont pu rencontrer le Premier ministre en personne.
La réunion devait être informelle, mais George Pau-Langevin, comme manuel Valls, n’ont pas esquivé la petite tribune pour leur discours.

Les Outre-mer, un atout pour la France

La ministre, elle, s’est dite plutôt satisfaite de ses premiers mois rue Oudinot, contente aussi de voir la densité du travail des parlementaires eux-mêmes.
Manuel Valls, pour sa part, s’est plié à l’exercice sans se faire prier. Ravi de pouvoir s’adresser directement aux élus à défaut de savoir ni où ni quand il effectuerait son premier voyage de chef de gouvernement dans les Outre-mer.

Manuel Valls s’en est excusé, mais il l’a redit : les Outre- mer sont un atout pour la France, au plan diplomatique, environnemental, mais aussi politique. Le Premier ministre a en effet salué la constance des Outre-mer à gauche, constance à l’égard de l’exécutif qu’on ne voit pas toujours dans l’Hexagone. Et Manuel Valls de saluer aussi la capacité des élus d’Outre-mer à se retrouver pour travailler ensemble sur un texte, rappelant que les derniers textes touchant directement l’Outre-mer ont été votés à l’unanimité.

Avec les Polynésiens

Après cette prise de parole, le chef du gouvernement s’est attardé avec les élus pour discuter de dossiers plus précis. Un petit moment avec la nouvelle député de Polynésie, Maïna Sage, entourée de ses collègues députés Jean- Paul Tuaiva et Jonas Tahuaitu mais aussi du sénateur et président de la Polynésie, Gaston Flosse.

Présents également le sénateur Guadeloupéen Félix Desplan et la députée Gabrielle Louis-Carabin ; les députés Guyanais Chantal Berthelot et Gabriel Serville; le sénateur Georges Patient; le député de Nouvelle-Calédonie, Philippe Gomès ; la sénatrice de Saint-Pierre et Miquelon Karine Clairaux.
La Secrétaire d’Etat à la coopération et la francophonie Annick Girardin, était également présente, de même que le Secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen. 
François Hollande au Canada et à Saint-Pierre et Miquelon ?

Interrogée sur l’éventuelle visite du président à Saint-Pierre et Miquelon à l’occasion d’un déplacement au Canada, en octobre, la Secrétaire d’Etat au Développement et à la Francophonie, Annick Girardin, a laissé entendre qu’elle n’y était pas favorable dans ces conditions. "Faire escale à Saint-Pierre et y venir, ça n’est pas la même chose. Moi je préfèrerais qu’il prenne son avion de Paris pour venir rien que pour l’archipel. Mais de toute façon, pour le moment on ne sait même pas si c’est à l’étude !"

Publicité