Quatre Saint-Martinois suspectés d'avoir agressé des rugbymen à la machette à Millau

faits divers
millau
Vue aérienne de Millau ©Eric Teissedre / Photononstop
Quatre hommes ont été interpellés dans le cadre de l'enquête sur l'agression de trois rugbymen ce week-end dans l'Aveyron. Connus des services de police, les suspects sont, selon le Figaro,  originaires de Saint-Martin.
Les faits se sont déroulés vers 3 heures du matin ce dimanche. Trois rugbymen internationaux, du club de Clermont-Ferrand rentrent à leur hôtel situé dans le centre de Millau quand une dizaine de personnes, armés de sabres et de machettes les agressent.  Deux joueurs, Benjamin Kayser et Aurélien Rougerie sont blessés au bras. Le troisième, Julien Pierre blessé à la hanche devra subir une opération.
 
 
Si le mobile de l'agression reste flou pour le moment, quatre hommes ont été interpellés dès lundi matin. Agés entre 20 et 25 ans, issus de la communauté antillaise de Millau, ils ont été placés en garde-à-vue, prolongée de 24 heures lundi dans la soirée. Si les faits sont avérés, ils pourraient être poursuivis pour "violences en réunion". 
 
 

Les "Antillais de Millau" 

En 2013, la toute petite communauté antillaise de Millau s'était déjà retrouvée sous le feu des projecteurs après une décision inédite de son ancien maire socialiste Guy Durand. Ce dernier avait organisé une enquête sur les "Antillais de Millau", soit 45 personnes sur les 22 000 habitants de la commune. Un travail basé sur l'origine géographique de ces jeunes, qualifiés par le maire d'alors " de population que l'on a du mal à intégrer".
 

Guy DUrand


Pour le maire actuel, Christophe Saint-Pierre, "le débat est trop tendu et les informations encore manquantes pour pointer du doigt une communauté en particulier", rapporte le Figaro