publicité

Pourquoi l'autorisation du malathion inquiète-t-elle la Guyane ?

En Guyane, la perspective de l'utilisation d'un insecticide, le malathion, dans la lutte contre le moustique vecteur du chikungunya, suscite l'hostilité de centaines de citoyens. Les autorités, elles, tentent de rassurer la population. Explications. 

Selon le dernier point épidémiologique, le chikungunya a déjà touché 1.665 personnes en Guyane. © CDC Phanie
© CDC Phanie Selon le dernier point épidémiologique, le chikungunya a déjà touché 1.665 personnes en Guyane.
  • la1ère.fr avec AFP
  • Publié le
En Guyane, le chikungunya n'en est pas encore au stade d'épidémie généralisée. Pour lutter contre la propagation du virus, le ministère des Affaires sociales et de la Santé a autorisé mi-août l'emploi à titre dérogatoire et pour 6 mois du malathion. Son utilisation devrait débuter "dans les prochaines semaines", le temps de former les agents qui le pulvériseront et de recevoir le produit, fabriqué en Europe.

Le malathion est une alternative à la deltaméthrine, habituellement utilisée mais à laquelle les moustiques sont devenus résistants. Le malathion, lui, serait efficace à 90% contre l'insecte. Mais cette solution suscite des inquiétudes. Sur internet, la pétition "Interdiction d'un insecticide toxique en Guyane" a récolté plus de 1000 signatures en une semaine.
 

Le malathion n'est pas autorisé en Europe

Premier argument des opposants : l'insecticide n'est plus autorisé en Europe depuis 2007. "Le malathion est utilisé en Europe comme insecticide pour les plantes mais pas du tout comme produit phytosanitaire. Son autorisation n'a pas été demandée par le fabricant comme insecticide dans la lutte anti-vectorielle en Europe parce que le risque ne le justifiait pas", rétorque Christian Meurin, directeur général de l'ARS (Agences Régionales de Santé), au micro de Guyane 1ère. Aux États-unis et au Canada, le malathion est autorisé.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) en recommande elle-même l'utilisation dans la lutte contre les maladies à transmission vectorielle, avec des recommandations de précaution pour les hommes et les agents d'épandage, qui seront obligés de porter des équipements de protection.
 

Ses effets au long terme sont inconnus

Autre inquiétude liée au malathion : ses effets au long terme sont inconnus. Le conseil régional de Guyane "s'interroge sur le bien-fondé de cette autorisation et sur les conséquences de l'utilisation de ce produit chimique sur l'environnement, l'agriculture et la santé".
risque malathion

Si la toxicité du malathion pour l'homme est relativement basse, le produit s'avère dangereux pour d'autres espèces. "C'est un insecticide qui s'attaque aux invertébrés aquatiques et terrrestres. Globalement on peut considérer que le malathion tue tout", confirme Ghislaine Prevot, maître de conférence à l'Université de Guyane, interviewée par Guyane 1ère

"Tous les produits insecticides, même ceux autorisés, présentent des risques pour l'environnement voire pour la santé si les conditions d'utilisation ne sont pas respectées", conclut Christian Meurin de l'ARS.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play