outre-mer
territoire

Kemi Seba arrêté à Paris et incarcéré

faits divers
Kemi Seba
Kemi Seba le 19 février 2008 ©FRANCK FIFE / AFP
L'ex-leader de la Tribu Ka, condamné à plusieurs reprises pour incitation à la haine raciale, a été arrêté et incarcéré ce dimanche. Condamné pour violences en réunion en 2009, il n'a pas respecté ses obligations judiciaires et a vu son sursis révoqué.
Stellio Capochichi, alias Kemi Seba, est en prison. Dimanche, alors qu'il se trouvait à Paris pour présenter son dernier livre, l'ancien leader de la Tribu Ka a été arrêté par la police, puis incarcéré. Le trentenaire franco-béninois avait été condamné en 2009, à de la prison avec sursis pour violences en réunion. C'est cette dernière condamnation qui lui vaut aujourd'hui son incarcération, son sursis ayant été révoqué pour non respect de ses obligations judiciaires.
 

Interdiction de quitter le territoire non respectée

Sur Facebook, son "comité de soutien" ne nie pas les faits :  Kemi Seba, sous le coup d'une interdiction de quitter le territoire, s'est installé au Sénégal. Mais pour ses proches, son incarcération est une action orchestrée pour contrer le succès de son livre, paru le 11 septembre. "En plein début de sa tournée, ils ont ressorti de vieilles histoires pour tenter d'empêcher ce qui arrivera de toute façon : Black Nihilism élèvera et rassemblera l'ensemble de la communauté afro-descendante", écrivent-il.
 
 
Sur son compte Twitter, Kemi Seba se présente comme  un "polémiste panafricain dissident, écrivain, conférencier théoricien de la supra négritude et chroniqueur TV". En France, il est surtout connu pour avoir fondé l'éphémère groupuscule Tribu Ka, une association "de défense du peuple noir". Celle-ci a été dissoute en 2006 après des affrontements violents opposant ses militants à ceux de la LDJ et au Betar, des mouvements ultra-sionistes.
 
 

"Le Noir ne comprend les choses que lorsqu'il y a brutalité"

Kemi Seba, proche du site d'extrême-droite Egalité et Réconciliation ne cache pas ses accointances avec les nationalistes blancs dont il partage les convictions racialistes… et les arguments sur la supposée médiocrité intellectuelle des Noirs.
 
Il s'est ainsi prononcé dans une vidéo mise en ligne sur Youtube, en faveur de "l'avènement d'un mouvement Aube dorée à la française". Aube Dorée étant un parti néo nazi grec célèbre pour ses ratonnades particulièrement violentes à l'encontre des travailleurs immigrés dans les rues d'Athènes.
"Le Noir est long à la détente et ne comprend les choses que lorsqu'il y a bestialité et brutalité.
Peut-être que si il y avait un mouvement, tel que l'Aube dorée, qui jetait quelques Noirs à la mer, qui en violentait quelques uns, certains comprendraient qu'il ne fait pas si bon vivre en France et rentreraient dans leur p… de pays sur la terre mère qui est le continent africain",
déclarait-il
 
 

Communication via les réseaux sociaux

Une chose est sûre, en dépit de ses multiples condamnations, Kemi Seba continue toujours de séduire. Sur Facebook, la page "soutenons Kemi Seba" compte plus de 64 000 fans. Son arrestation, injustifiée selon ses supporters, devrait encore amplifier son aura. Depuis l'annonce de son arrestation, son autre page "Kemi Seba", gagne des fans par centaines.  Et sur Twitter, les messages de soutien, provenant de profils à l'extrême-droite comme de simples anonymes, ne sont pas rares.
 

 

Publicité