outre-mer
territoire

Kombouaré : "La difficulté pour les footballeurs calédoniens en métropole, c’est l’adaptation"

football
Le Néo-Calédonien Antoine Kombouaré, entraîneur du RC Lens, au micro du journal l'Equipe.
Le Néo-Calédonien Antoine Kombouaré, entraîneur du RC Lens, au micro du journal l'Equipe. ©L'Equipe
Dans une vidéo parue samedi sur lequipe.fr, l’entraîneur du RC Lens, Antoine Kombouaré, salue les prestations du Kanak Georges Gope-Fenepej, qui évolue en ligue 2 (Troyes). L’occasion pour Kombouaré de souligner les difficultés des Calédoniens qui viennent jouer dans l’hexagone.
"Vous quittez votre cocon familial, vous vous retrouvez à 22 000 km et c’est souvent très compliqué, je sais de quoi je parle…", témoigne l’entraîneur du RC Lens, le Nouméen Antoine Kombouaré, dans une vidéo publiée ce week-end sur le site web du journal l’Equipe (à voir ci-dessous). Ce déracinement, Antoine Kombouaré l'a connu à 20 ans, en 1983, quand il a rejoint le FC Nantes.

##fr3r_https_disabled##
Dans cette vidéo, l'entraîneur est interrogé sur les prestations récentes de l’attaquant kanak Georges Gope-Fenepej, 25 ans, qui évolue depuis 2013 au club troyen de l’ESTAC (actuellement 2ème au classement de la Ligue 2). Le 4 septembre dernier, Georges Gope-Fenepej, originaire de Lifou (comme Christian Karembeu, ndlr) a marqué son premier but en championnat

“Ce qu’il est en train de montrer aujourd’hui, c’est bien, commente Kombouaré, mais il lui faudra de la persévérance pour franchir de nouvelles étapes. Il faut travailler dans la continuité, voilà ce que j’attends de ce jeune-là.“

Georges Gope-Fenepej
Georges Gope-Fenepej, footballeur calédonien ©NC1ère


"Souvent, de jeunes footballeurs calédoniens rentrent chez eux parce qu'ils n'ont pas tenu le coup"

Selon l’entraîneur du RC Lens, la principale difficulté pour les footballeurs néo-calédoniens qui viennent jouer dans l’hexagone, c’est l’adaptation. "Souvent, des jeunes rentrent chez eux parce qu’ils n’ont pas tenu le coup. Mais les qualités, ils les ont ! Il y a beaucoup de très très bons jeunes chez nous, mais une fois dans l’hexagone, ils ne tiennent pas. Mentalement, c’est trop dur pour eux...", déplore-t-il.

Loin de Georges Gope-Fenepej l’idée de quitter l’ESTAC (il est lié au club troyen jusqu’en 2016). Il affrontera les Chamois de Niort, mardi 23 septembre au stade de l’Aube. Avec le buteur César Zéoula (club de Laval), ils font partie des très rares Calédoniens à évoluer en ligue 2. Aucun ne joue en ligue 1.
Publicité