Le Conseil de Paris rejette le vœu d’un Centre Dumas, mais adopte un vœu similaire amendé

culture
général Dumas
Portrait du général Dumas (peinture d'Olivier Pichat datant de 1860), musée Alexandre Dumas, Villers-Cotterêts ©DR
Réunit mercredi en conseil municipal et général, le Conseil de Paris a rejeté le vœu d’un Centre Dumas dans la capitale, tout en adoptant un vœu similaire amendé par l’exécutif. 
Tout est sans doute dans la nuance. Le Vœu 82 déposé par la présidente de la commission culture du Conseil de Paris, Fadila Mehal, et de son groupe politique UDI-MoDem, a été amendé par l’exécutif pour devenir le Vœu 82 bis. 
 
Le texte initial de l’élue UDI-MoDem émettait dans sa conclusion « le vœu que soit créé par la Ville de Paris, en collaboration avec le ministère des Outre-mer, une mission d’étude et de préfiguration d’un Centre Dumas à Paris, établissement culturel et lieu de mémoire, qui abritera un centre de documentation, d’exposition, de création et de spectacle, ainsi qu’une maison des Outre-mer ».
 

Lire notre précédent article : Bientôt un Centre Dumas à Paris ?


L’exécutif parisien, dominé par la gauche et représenté par Catherine Vieu-Charier, adjointe au maire de Paris, tout en conservant l’intégralité du texte initial, a proposé l’amendement suivant dans la conclusion :
« Et considérant le vœu déposé par madame la présidente de la commission culture ; Emet le vœu de créer une mission d’étude de faisabilité pour la création à Paris d’un établissement culturel dédié à la mémoire de l’esclavage, qui abriterait un centre de documentation, d’exposition, de création et de spectacle, ainsi qu’une cité des Outre-mer, et s’engage à y participer. »
 
Cette nouvelle mouture a suscité l'objection de Fadila Mehal, qui a souligné que l’exécutif parisien s’en remettrait au final à l’Etat pour étudier la mise en place puis créer un tel établissement culturel, comprenant une référence explicite à la cité des Outre-mer qui avait été promise par l’ex-candidat Hollande en 2012.


 
« Une mission initiée par la mairie donnait un engagement et une adhésion forts, mais là j’ai visiblement l’impression qu’on botte en touche et qu’on refile la patate chaude à l’Etat, sur un sujet ramené à des promesses non tenues par le gouvernement comme la cité des Outre-mer » a regretté l’élue. « Je ne voterai pas contre le vœu de l’exécutif mais je m’abstiendrai tout en étant d’une extrême vigilance par rapport à cette mission » a conclu Fadila Mehal. Ayant refusé de retirer son vœu au profit de l’exécutif, sa proposition a quand même été soumise au vote, et rejetée.
 
Le Vœu 82 bis de l’exécutif (c'est-à-dire le Vœu 82 de l'élue UDI-MoDem amendé), a donc été adopté. Une mission d’étude de faisabilité sur l’instauration du centre préconisé par Fadila Mehal verra donc bien le jour, mais avec peu de chance qu’il s’appelle Centre Dumas si toutefois il est créé.