outre-mer
territoire

Pas de funérailles nationales pour Bébé Doc, selon l'avocat de la famille

monde
duvalier
Des partisans de Jean-Claude Duvalier, dit Bébé Doc brandissent son portrait en 2011. ©HECTOR RETAMAL / AFP
Selon un avocat de la famille de Jean-Claude Duvalier, l'ancien chef d'Etat d'Haïti, décédé le 4 octobre, n'aura pas droit à des funérailles nationales.
Le protocole les exigeait, ses victimes les redoutaient: finalement, Jean-Claude Duvalier, ancien dictateur, au pouvoir en Haïti de 1971 à 1986 n'aura pas droit à des funérailles nationales.
 

"Le gouvernement a cédé aux pressions", selon l'avocat de la famille

Après avoir salué la mémoire d'un enfant d'Haïti, avant de laisser planer le doute quant au sort réservé à sa dépouille, l'actuel président du pays Michel Martelly semble avoir opté pour une solution consensuelle.
 
"Au lieu de privilégier les principes, le gouvernement a cédé aux pressions de certaines personnalités", a jugé Me Reynold George, l'avocat de la famille Duvalier, qui a précisé qu'une cérémonie familiale serait néanmoins organisée.
 

Une pétition sur Internet

L'annonce des funérailles nationales pour l'ancien président à vie, arrivé au pouvoir à l'âge de 19 ans et décédé samedi dernier, avait soulevé une vive polémique en Haïti. Une pétition a été lancée sur Internet pour dénoncer l'intention du gouvernement d'offrir des funérailles officielles à Duvalier dont le régime est accusé d'avoir tué, torturé et expulsé des dizaines de milliers d'opposants.
 

"Un ultime affront"

"Au-delà des idéologies ou des affiliations politiques, nous attendons que le chef de l'Etat élu, Michel Joseph Martelly, respecte la mémoire et la dignité du peuple haïtien en s'abstenant de cautionner par des funérailles nationales la dictature, la violence et l'oppression qui ont meurtri Haïti", ont dénoncé les auteurs de la pétition.
"Aujourd'hui, au nom du sang des victimes, des familles brisées, des cerveaux exilés et de notre pays marqué à jamais, les organisations de la société civile et les citoyens de ce pays, s'élèvent contre l'ultime affront que constitueraient des funérailles nationales pour le dictateur Jean-Claude Duvalier", ont-ils ajouté.


Publicité